Augustin Kibassa Maliba

Tous les députés nationaux membres de l’Union sacrée(majorité), ont été conviés ce lundi soir dans la grande salle des conférences du Fleuve Hôtel Congo, « pour une communication importante », indiquait le message sms envoyé plutôt dans la journée du même jour par le coordonnateur de ce regroupement politique Jean-Marc Kabund, le 1er Vice-président de l’Assemblée nationale.

Selon les premières indications qui filtrent sur cette réunion, le ministre des PT-NTIC Augustin Kibassa Maliba, actuellement sous menace d’une motion de défiance à la suite de l’instauration jugée illégale de la Taxe Ram, serait un des principaux invités de marque de cette rencontre, aux côtés du Premier ministre Sama Lukonde, également annoncé sur les lieux.

Une messe basse pour sauver le soldat Kibassa ?

Aucune information n’était encore disponible sur la présence ou non du Speaker de l’Assemblée nationale Christophe Mboso Nkodia Mpuanga, que d’aucuns considèrent comme le protecteur visible du ministre incriminé, et qui est accusé de reporter à l’infini, la convocation d’Augustin Kibassa, fermement attendu depuis plus d’une semaine, pour donner la réplique à la question orale avec débat, qui lui avait été adressé, il y a maintenant une quinzaine de jours.

Sa première audition devant les élus du peuple avait presque viré à une mise à mort pour ce ministre, connu pour sa proximité politique et familiale avec le Président de la République Félix Tshisekedi. Des députés étaient allés à le traiter d’avoir perpétré une escroquerie contre la population avec l’instauration de la Taxe incriminée, et avaient même exigé sa démission et la suppression immédiate de ladite taxe.

Tout semble indiquer que la réunion de ce soir, convoquée alors que les esprits des députés sont encore surchauffés contre la Taxe Kibassa, serait une sorte de messe basse, pour tenter d’amadouer les élus de la majorité au pouvoir, dont un bon nombre est contre cette taxe, à ravaler leur colère, et à sauver le soldat Kibassa. Lire aussi: Assemblée nationale : nouvelle esquive du ministre Kibassa

Leave a Reply

Your email address will not be published.