Miliciens mai-mai

Plus de 30 miliciens Mai-mai du groupe Léopard ayant manifesté, le mois passé, la volonté de cesser les hostilités sous certaines conditions dans le territoire de Lubero, se sont rendus aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) basées à Lubero, dans la province du Nord-Kivu, mardi 9 février.

Dans leur suite, ces miliciens, parmi lesquels figuraient dix femmes, se sont rendus avec deux armes à feu et plusieurs armes blanches dont des flèches et des effets militaires.

Cette reddition intervient après une large sensibilisation pour adhérer au processus d’appui au désarmement, démobilisation et réinsertion communautaire dans cette partie de la province.

C’est l’administrateur du territoire de Lubero qui a présidé cette activité d’importance capitale. Nyembo wa Nyembo a salué le courage et le patriotisme dont ont fait montre ces ex-rebelles en acceptant de faire la paix et renoncer à la guerre. Raison pour laquelle il a profité de l’occasion pour appeler d’autres miliciens qui sont encore dans la brousse, à emboiter le pas pour faciliter le retour de la paix dans la province du Nord-Kivu et faciliter l’armée à s’occuper essentiellement des groupes étrangers qui menacent le territoire congolais. Lire aussi: Ituri : l’armée neutralise deux miliciens Mai-mai Tp23

Néanmoins, la situation sécuritaire dans le territoire de Lubero demeure inquiétante à la suite de la prolifération des groupes armés dans cette partie de la province du Nord-Kivu. Cependant, le gouvernement congolais et les organisations de défense des droits de l’homme ne baissent pas les bras pour sensibiliser ces fils prodigues à revenir à la raison.

Lire :  Obadi Muhondo, un an après, la Lucha crie justice

Azarias Mokonzi/Beni

Les commentaires sont fermés.