Le film congolais « Hulai » a remporté le premier prix à Cotonou

Hulai est le titre du film congolais qui vient de remporter le premier prix au Festival International du Cinéma Numérique de Cotonou. Le concours s’est tenu du 06 au 11 décembre, et a connu la participation de plus de 39 films venus de partout à travers le monde : La France, la Suisse, la Guinée, le Mali, le Sénégal, le Togo, le Benin, et tant d’autres pays.

Meilleur film de fiction long métrage

Trois catégories dont la fiction, le documentaire et le film d’animation ont été primées. Le film qui a représenté la République Démocratique du Congo, réalisé à Butembo a été primé meilleur film fiction long métrage. Le prix a été remis aux lauréats par Floriss, actrice et réalisatrice américaine d’origine béninoise, marraine du Festival.

Le réalisateur du film Mumbere Wahemukire Moise Wahems et ses collègues acteurs Vithege Volonte Mapson, le scénariste et narrateur, et l’actrice principale du film Besta Musike Kisangani.

Lors de leur passage à Kinshasa, avant de s’envoler pour la capitale Béninoise, les trois représentants de la RDC s’étaient confiés à la rédaction d’Infocongo.net, où ils avaient exprimé leur optimisme quant à leur première participation à un festival de cinéma. Il faut dire qu’au-delà des difficultés d’ordre matériel comme financier, ils ont gardé leur moral tranquille.

Un message d’espérance dans une région endeuillée

Pour la petite histoire, le film a été tourné à l’Est de la RDC et Hulai renvoie à un village qui renait de ses cendres. Ce film fiction est un message d’espérance, de renaissance dans une région embrigadée dans des massacres en série et ou la population se lasse. Nzele est cette jeune dame belle qui vient aussi réveiller de l’espoir dans toutes ces dames violées sans leur consentement pour dire que dans un avenir proche, aucune femme ne sera plus prise sans son consentement.

Lire :  Musique : Les Bantous de la capitale, 60 ans déjà !

Il faut noter que Hulai vient rallonger la liste des films congolais épris à l’international avec une particularité qu’il a été réalisé à l’Est du pays avec des jeunes qui sont déterminés à vendre l’image de leur contrée et montrer à la face du monde les atrocités qui sévissent à Beni, Butembo, Goma, etc.  

Ces trois jeunes ont reçu un grand soutien de la communauté Kihanga Kinshasa à travers son président Jérôme Paluku, qui s’est personnellement investi pour l’obtention des  titres des voyages pour les représentants de la RDC, chose qui fut et les fruits sont à savourer maintenant. Coup de chandelles aux ambassadeurs de la culture congolaise.

Jacques Kalokola

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.