Evêques du Kivu

Lors de leur réunion du 8 au 14 avril à Butembo, dans la province du Nord-Kivu, les archevêques et évêques de l’assemblée épiscopale provinciale de Bukavu (composée des diocèses de Bukavu, Butembo-Beni, Goma, Kasongo, Kindu et Uvira) ont examiné la situation sociopolitique et pastorale du pays. Leur constat est alarmant.

Dans un communiqué rendu public le dimanche 14 avril, ces prélats catholiques expriment leurs préoccupations. Ils dénoncent une insécurité endémique, marquée par des tueries même en plein jour, l’encerclement de la ville de Goma par le M23, soutenu par le Rwanda, ainsi que la paralysie économique due à une stratégie d’isolement et d’asphyxie des grandes et petites agglomérations.

Les évêques du Kivu (ph droits tiers)

« Tout ceci arrive parce que l’Etat congolais est mort, et que nous, les gouvernés, sommes abandonnés à notre triste sort, et que nous ne voyons aucun indice que les gouvernants d’aujourd’hui songent au bien être des gouvernés dans un avenir proche », s’inquiètent messeigneurs Melchisédech Sikuli (Butembo-Beni), Willy Ngumbi (Goma), Placide Lubamba (Kasongo), François Abeli (Kindu) et Sébastien-Joseph (Uvira) ainsi que François-Xavier Maroy (Bukavu). Lire aussi : Pâques 2024 : le Cardinal Fridolin Ambongo dénonce l’insouciance des autorités face à l’insécurité dans l’Est – Infocongo

Fermeture de paroisses à Beni à cause de l’insécurité

Dans la région de Beni, ils regrettent la fermeture partielle ou totale de certaines paroisses en raison de l’insécurité causée par les islamistes ADF. De plus, ils déplorent la montée des contrebandes de voleurs de cacao, alors que le prix de l’or gris est en hausse à la bourse de Londres.

Lire :  Kinshasa : des gardes dérobent plus de 900 millions FC de la Division urbaine des Finances

Quant à la région de Goma, les prélats catholiques dénoncent l’abandon par l’armée congolaise de ses positions ainsi que de sa logistique au profit des rebelles.

Populations déplacées internes au Nord-Kivu
Populations déplacées internes au Nord-Kivu

Leur constat est sans appel : l’État congolais est moribond, et les gouvernants actuels semblent ignorer le bien-être du peuple. Ils s’inquiètent de l’avenir et pointent du doigt le faible exercice des fonctions régaliennes de l’État, le manque de volonté politique et la mauvaise répartition des richesses et des revenus au sein de la population congolaise.

Pour relever ces défis, ils demandent au Chef de l’État de mettre en place rapidement un gouvernement composé des personnes compétentes et honnêtes. Aux gouvernants, de « cesser de gérer le pays comme leur patrimoine privé et de ne plus considérer la résilience de notre peuple comme une faiblesse mais comme un refus de subir une mort injuste et programmée ». Lire aussi : RDC : Le Cardinal Ambongo empêché d’accéder au salon VIP de l’aéroport de Ndjili – Infocongo