Réunion tripartie entre Tshisekedi Ramaphosa et Ndayishimiye

Une réunion tripartite a eu lieu entre les Présidents Félix Tshisekedi de la RDC, Cyril Ramaphosa de l’Afrique du Sud et Evariste Ndayishimiye du Burundi, à Addis-Abeba dimanche 18 février pour parler du déploiement des troupes de la SADC (SAMIDRC) dans l’Est congolais.

Les trois Chefs d’État ont discuté de la coordination des actions sur le terrain. L’Afrique du Sud et le Burundi sont parmi les pays qui fournissent des troupes à la SAMIDRC.

Cette réunion fait suite à la mort de deux soldats sud-africains, le Capitaine Simon Mkhulu Bobe et le Caporal-chef Irven Thabang Semon, tombés au Nord-Kivu le 14 février 2024. Les deux militaires, affectés au 1er Bataillon d’Infanterie Sud-Africain, étaient en mission avec le 2e Bataillon d’Infanterie Sud-Africain. Les trois soldats blessés sont encore à l’hôpital et leur état est stable. D’après les FARDC, ces hommes ont été victimes d’un tir de l’armée rwandaise. Il faut rappeler que Kigali est contre le déploiement de cette force de la SADC.

Hommage aux soldats Sud-Africains de la SAMIRDC morts en RDC
Hommage aux soldats Sud-Africains de la SAMIRDC morts en RDC (Ph. AFP)

En outre, le mini-sommet des Chefs d’État sur la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC s’est achevé ce samedi à Addis-Abeba, en Ethiopie. Le Président João Lourenço a vu séparément les Présidents Félix Tshisekedi et Paul Kagame.

La médiation angolaise se poursuivra à Luanda

Le Président angolais, qui a initié ces travaux, a promis de continuer sa médiation à Luanda, en Angola, avec chacun des acteurs.

Pour rappel, l’armée rwandaise a tiré sur les soldats sud-africains qui faisaient partie de la force de la SADC (SAMIDRC) déployée dans l’Est de la RDC parce qu’il considère cette force comme une menace pour sa sécurité et ses intérêts dans la région. En effet, le Rwanda est accusé de profiter du chaos dans l’Est de la RDC pour piller ses ressources minières et renforcer son influence politique dans la région des Grands Lacs africains.

Lire :  La RDC membre de la Communauté de l'Afrique de l'Est en 2022

Notons que ce n’est pas la première fois que l’armée rwandaise utilise des armes lourdes contre les forces de la SADC et de l’ONU dans l’Est de la RDC. Selon un document interne de l’ONU, l’armée rwandaise a tiré au moins un missile sol-air sur un drone d’observation de l’ONU le 7 février 2024, sans l’atteindre. Le document affirme que le véhicule blindé qui a lancé le missile était rwandais et qu’il se trouvait dans une zone contrôlée par le M23. Lire aussi : Un drone Rwandais tire un obus sur l’aéroport de Goma et endommage un avion militaire – Infocongo