Patrick Muyaya Porte-parole du Gouvernement congolais

Lors du match de demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2023, contre la Côte d’Ivoire, l’équipe nationale de la République démocratique du Congo (RDC) a fait une déclaration forte en faveur de la paix dans leur pays. Cependant, cette initiative a été marquée par un manque de couverture médiatique concernant les supporters congolais portant des affiches dénonçant les tueries dans l’est de la RDC. En réponse à cette situation, le gouvernement congolais a pris une décision radicale : retirer l’équipe nationale de toute activité ou initiative de solidarité portée par la Confédération Africaine de Football (CAF).

Léopards de la RDC en demi-finale de la CAN 2023 Côte d'Ivoire
Le message gestel des Léopards de la RDC en demi-finale de la CAN 2023 Côte d’Ivoire

L’appel à la paix de l’équipe de la RDC

Pendant la CAN 2023, les joueurs de l’équipe de la RDC ont profité de leur présence sous les feux de la rampe internationale pour appeler à la paix dans l’est du pays. L’attaquant Cédric Bakambu a écrit sur les médias sociaux : « Tout le monde voit les massacres dans l’est du Congo. Mais tout le monde est silencieux. Utilisez la même énergie que vous mettez à parler de la Coupe des Nations pour mettre en lumière ce qui se passe chez nous. Il n’y a pas de petits gestes ». Plus de la moitié de l’équipe, dont le capitaine Chancel Mbemba, a exprimé son soutien aux victimes et son désir de jouer pour elles dans une vidéo postée à l’extérieur par un groupe soutenu par l’État visant à apporter un soutien financier aux « victimes de violences sexuelles liées au conflit et de crimes contre la paix et l’humanité » en République démocratique du Congo.

Réaction du Gouvernement Congolais

En réponse au manque de couverture médiatique concernant les supporters congolais portant des affiches dénonçant les tueries dans l’est de la RDC lors de la demi-finale contre la Côte d’Ivoire à la CAN 2023, le gouvernement congolais a pris une mesure drastique. Il a retiré l’équipe nationale de toute activité ou initiative de solidarité portée par la CAF. Le président de la fédération de football du pays a également annoncé que l’équipe porterait un brassard noir contre les Ivoiriens en guise de « marque de deuil » et de « démonstration de solidarité » envers les personnes touchées par le conflit.

Cette décision souligne l’importance de la paix et de la sensibilisation internationale face à la crise humanitaire en RDC. Alors que l’équipe de la RDC continue de se battre sur le terrain, elle rappelle au monde que le football peut être un puissant vecteur de changement et de sensibilisation.

Lire :  Assemblée nationale : les élus veulent redéfinir l’état de siège

Points importants à considérer :

Responsabilité des médias : En tant que diffuseur, BeIn Sports a la responsabilité de fournir une couverture équilibrée et objective des événements sportifs. Si des manifestations importantes se produisent dans le stade, il est essentiel que les médias les rapportent fidèlement. Le manquement à cette responsabilité peut susciter des critiques légitimes.

Le message des supporters congolais que BeIn Sport a refusé de montrer

En effet, les supporters ont le droit à la liberté d’expression, et porter des affiches pour sensibiliser à des problèmes graves tels que les tueries dans l’est de la RDC est un moyen légitime de faire entendre leur voix. Si BeIn Sports a omis de montrer ces affiches, cela peut être perçu comme une censure de cette expression. Il s’agit donc d’une atteinte à la liberté d’expression et de sensibilisation des supporters congolais.

Qui est BeIn Sports ?

BeIn Sports est un réseau qatari de chaînes de télévision sportives, créé en 2011, appartenant depuis janvier 2014 à BeIn Media Group, présidé par Nasser Al-Khelaïfi. Ce réseau comprend plusieurs chaînes de télévision à travers le monde. BeIn Sports diffuse une variété de sports, dont le football, et est largement reconnu pour sa couverture des grands événements sportifs.

Le président du Conseil d’administration du réseau qatari “BeIn Sports” et président de Qatar Sports Investments, M. Nasser Al-Khelaifi

Le groupe BeIn Media Group est implanté dans 43 pays et diffuse plus de 60 chaînes. Son fondateur et CEO, Nasser Al-Khelaifi, est également le président du fonds Qatar Sports Investments et propriétaire du Paris Saint-Germain (PSG), qui est aussi sponsorisé par le Rwanda, responsable de tueries dans l’est de la RDC. Le maillot du PSG est floqué de la mention « visit Rwanda ».

Les noces de BeIn Sport et la CAF

Pour rappel, la Confédération Africaine de Football (CAF) a renouvelé son contrat de diffusion avec BeIn Sports seulement deux mois après l’avoir résilié. Ce partenariat couvre 40 pays dans les régions du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA), ainsi que la France et les États-Unis.

Voici quelques détails sur les partenariats de BeIn Sports en Afrique : Coupe d’Afrique des Nations (CAN) : BeIn Sports détient les droits de diffusion pour la CAN, le prestigieux tournoi de football africain.

Lire :  Visite du PG de la CPI en RDC : l'ambassadeur Arthur Kayumba fixe l'opinion

Ligue des Champions de la CAF : BeIn Sports diffuse également les matchs de la Ligue des Champions de la CAF, où les meilleurs clubs africains s’affrontent pour le titre continental.

Autres compétitions : outre la CAN et la Ligue des Champions, BeIn Sports couvre d’autres compétitions africaines telles que la Coupe de la Confédération de la CAF, les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, et plus encore. En bref, BeIn Sports est un partenaire clé pour la diffusion du football africain, offrant une couverture étendue des événements majeurs et des compétitions de haut niveau à travers le continent.

Conséquences de la décision du gouvernement congolais 

La décision du gouvernement congolais peut entraîner des conséquences diplomatiques. En effet, elle envoie un message fort à la CAF et à BeIn Sports concernant l’importance de la visibilité des problèmes sociaux et politiques dans la région. Cependant, cela pourrait également entraîner des tensions et des désaccords.

Impact sur le football congolais : le retrait de l’équipe nationale de la RDC des compétitions internationales peut affecter les joueurs, les fans et le développement du football dans le pays. Il est essentiel de peser ces conséquences par rapport à l’objectif de sensibilisation. Les relations sportives sont souvent liées aux relations politiques et sociales, et un désaccord public peut entraîner des répercussions sur d’autres domaines de coopération.

Impact sur le financement et le développement du football : la CAF joue un rôle clé dans le financement et le développement du football en Afrique. En se retirant des initiatives de la CAF, la RDC pourrait manquer de ressources financières et de programmes de développement qui bénéficient généralement aux fédérations nationales et aux joueurs.

Image et fierté nationale : le football est un élément essentiel de l’identité nationale et de la fierté pour de nombreux pays. Le retrait de l’équipe nationale pourrait affecter l’image de la RDC à l’échelle internationale et susciter des réactions mitigées au sein du pays.

Exclusion des compétitions internationales : Si l’équipe nationale de la RDC ne participe plus aux activités de la CAF, elle risque d’être exclue des compétitions internationales telles que la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) et les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA. Cela priverait les joueurs et les fans d’opportunités de représenter leur pays sur la scène mondiale.

Lire :  Gouvernement Sama Lukonde : Félix Tshisekedi installe ses hommes au pouvoir

En fin de compte, la question de savoir si cette décision est justifiable dépend des perspectives individuelles et des priorités. Certains soutiendront la position du gouvernement, tandis que d’autres estimeront qu’elle est trop sévère. Il est important que toutes les parties concernées cherchent des solutions constructives pour promouvoir à la fois le sport et les droits de l’homme.

Réaction de la CAF attendue

La CAF n’a pas encore officiellement réagi. Cependant, cette décision a suscité un tollé général et des discussions animées dans le monde du football africain. Il reste à voir comment la CAF répondra à cette situation délicate et à quelles mesures elle pourrait prendre pour rétablir la confiance et la solidarité entre l’équipe nationale congolaise et l’instance dirigeante du football africain.

Patrice Motsepe, Président de la CAF (Ph. droits tiers)

Néanmoins, interrogé sur la question en conférence de presse à Abidjan, Patrice Motsepe, le président de la CAF a préféré botter en touche “Je me rendrai personnellement, à Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo, pour témoigner mon soutien.Je porte ce peuple à cœur et nous tenons à cette population.”

Contexte du conflit dans l’est de la RDC

L’est de la RDC est depuis longtemps en proie à des conflits armés. Des dizaines de groupes armés, dont les célèbres rebelles du M23, se disputent le contrôle des terres riches en minerais. Le conflit entre ces groupes, y compris des milices pro-gouvernementales, s’est intensifié après la fin d’une trêve précaire de six mois en octobre. Au cours de ce seul mois, au moins 60 civils auraient été tués lors d’attaques dans la province du Nord-Kivu.

Les combats continuent de faire rage dans la région autour de la principale ville de Goma, où le gouvernement de Kinshasa n’a pas réussi à assurer la sécurité au cours des trois dernières décennies. Selon les Nations unies, l’intensification du conflit a poussé 6,9 millions de personnes à fuir leur foyer, faisant de la République démocratique du Congo l’une des « plus grandes crises humanitaires au monde ». Lire aussi : CAN 2023 : La RDC perd 0-1 face à la Côte d’Ivoire en demi-finale – Infocongo