Affrontements FARDC/M23 RDF à Masisi

De nouveaux affrontements ont éclaté ce lundi 12 février 2023 entre les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), soutenues par les jeunes patriotes, communément appelés « Wazalendo », et les rebelles du M23/RDF. Ces combats se sont déroulés dans plusieurs collines dominant la cité stratégique de Sake, située à environ 27 km de Goma, dans le territoire de Masisi (Nord-Kivu).

Selon le chef du groupement Kamuronza, le Mwami Bauma Bitsibu Primo, les détonations d’armes lourdes et légères ont semé la psychose à Sake et risquent de provoquer de nouveaux déplacements de populations. Les affrontements se sont concentrés sur les collines telles que Kihuli, Malehe, Nenero, Karuba, Kirotshe, et d’autres endroits. Les forces congolaises se battent contre les rebelles du M23. La situation est tendue, et les habitants de Sake vivent dans la peur, certains envisageant de fuir.

Plusieurs morts parmi les civils

Malheureusement, cette récente reprise des hostilités près de Sake a entraîné d’énormes pertes au sein de la population civile. Au moins 12 civils ont été tués et une trentaine d’autres blessés lors des explosions de bombes larguées sur Sake. Face à cette tragédie, le Mwami Bauma appelle à l’unité des compatriotes pour mettre l’ennemi hors d’état de nuire et à la solidarité envers les déplacés qui souffrent. La fuite forcée prive les gens de leurs biens essentiels, de la nourriture aux articles de première nécessité.

Le VPM/Défense, Jean-Pierre Bemba Gombo, à Goma (Ph. droits tiers)

Dans ce contexte, le vice-premier ministre et ministre de la Défense, Jean Pierre Bemba, ainsi que le chef d’état-major général des FARDC, le général Christian Tshiwewe, ont fait le déplacement de Goma le week-end dernier, pour s’enquérir de la situation. Après échange avec plusieurs couches de la population, dont les membres des familles victimes des explosions des bombes, leur délégation s’est rendue à Sake pour redonner du moral aux militaires aux fronts.

Lire :  L'armée arrête deux leaders ADF à kasindi et Bunia

Nyiragongo aussi sous le feu

Ce même lundi, d’autres affrontements sont signalés dans la région de Kibumba. Des sources locales renseignent que les rebelles du M23/RDF ont, une fois de plus, attaqué des positions avancées des FARDC et des Wazalendo, dans le but de reconquérir certaines localités d’où ils venaient d’être délogés.

« C’est depuis 6h du matin qu’on a entendu des coups de balles à partir de Kalake. Kalake, c’est à cheval des groupements Kibati et Rusayo. C’est non loin du volcan Nyiragongo. Le M23 a attaqué les positions des FARDC depuis le matin. En tout cas, les FARDC se défendent bien sur le terrain avec l’appui de nos jeunes patriotes. Voilà pourquoi, nous demandons à la population d’apporter son appui indéfectible à nos jeunes patriotes et au gouvernement de leur apporter un encadrement digne pour la défense de la patrie », témoigne Faustin Zabayo, acteur de la société civile locale.

« Depuis jeudi, les Wazalendo ont pris le dessus sur le M23, en avançant jusqu’aux trois antennes de Kibumba. Fort malheureusement, on ne sait pas ce qui se passe présentement parce qu’il y a beaucoup de magouilles sur le champ de bataille. Voilà pourquoi, nous demandons à nos jeunes de ne pas céder à quoi que ce soit mais de continuer à défendre la patrie », a-t-il ajouté.

Surenchères

Entre-temps, plusieurs sources alertent sur le renforcement du M23 en hommes et en logistiques militaires, surtout, à partir des territoires de Rutshuru et de Nyiragongo, afin de lancer de nouvelles attaques du côté de Masisi.

Nouvelles troupes FARDC pour sécuriser Goma (Nord-Kivu) PH droits tiers

De leur côté, les FARDC aussi ont reçu en renfort, du matériel en quantité et des hommes, dont des commandos pour sécuriser la ville de Goma. Les autorités de l’état de siège continuent à rassurer la population que Goma et Sake ne tomberont pas et que tout est mis en œuvre en vue de libérer les localités occupées. Lire aussi : Nord-Kivu : situation toujours tendue, le M23 attaque par Nyiragongo, les affrontements se poursuivent dans le Masisi – Infocongo