Isidore Kwanja président du comité d'organisation des 9èmes jeux de la Francophonie

Presque 25 jours restent pour le début des tant attendus IXèmes Jeux de la Francophonie dans la plus grande capitale francophone au monde.  Isidore Kwanja, le directeur national de ces Jeux, lors de son dernier point de presse à Kinshasa, a rassuré l’opinion tant locale qu’internationale, les activités liées à la 9è édition, auront bien lieu le 28 juillet prochain dans la capitale RD Congolaise. Son équipe travaille bec et ongles, et dans l’entre-temps, il bat campagne à travers les médias pour motiver dans l’esprit des Congolais, un sens élevé de patriotisme pour l’appropriation de ces Jeux.

« Nous sommes à 25 jours de la tenue à Kinshasa des IXès Jeux de la Francophonie, autant dire que nous amorçons la dernière ligne droite de cette grande activité sportive et culturelle en faveur de la jeunesse francophone. Ainsi, il nous semble impérieux d’apporter à la communauté nationale et à tous les pays francophones, toutes les informations nécessaires afin de rassurer l’opinion, a soutenu Kwandja. Il a rassuré que les infrastructures consacrées à ces Jeux sont à l’étape de finition, aux côtés d’autres bâtiments qui existent déjà, tels que le Palais du peuple et le Musée national de la RDC », déclare le patron des services de ces jeux à Kinshasa.

Appel tous azimuts

Kwanja appelle les hommes et femmes des médias et la population congolaise, à s’approprier cette compétition de portée internationale. De même que la ministre de la Culture, Arts et Patrimoines, Catherine Katungu Furaha, a dans son entame de la prise de parole conscientisé la population à soutenir les « Léopards culturels et sportifs » lors de ces Jeux. Son souhait est que la RDC en tant qu’organisatrice remporte des médailles. Une mobilisation est déjà réfléchie au niveau du comité de pilotage pour canaliser cet élan patriotique.

Lire :  Échange de tirs à Kingabwa entre les éléments de la police et des éléments de la Garde républicaine

« Tout est mis sur pied pour que les athlètes et artistes congolais remportent des médailles », a révélé la ministre. Elle croit à la détermination des athlètes et artistes congolais à ramener les médailles pour le pays. La question des Jeux de la Francophonie est une réalité. Aujourd’hui, nos athlètes se préparent dans des meilleures conditions, nous sommes très confiants quant au déroulement de ces Jeux, car du côté de nos athlètes, tout est mis sur pied pour qu’ils remportent des médailles lors de ces Jeux. Et je sais que nos athlètes vont remporter parce que nous sommes la RDC, « Eloko ya makasi », a assuré la ministre.

Des infrastructures consacrées à l’étape de finition

« A ce jour, je peux vous rassurer que toutes les infrastructures prévues pour les IXès Jeux de la Francophonie sont à l’étape de finition. Au niveau du stade de Martyrs de la Pentecôte, les gymnases jumelés et le stadium de basketball sont déjà prêts.

Ce sont des infrastructures multisports. Les athlètes peuvent jouer au basketball, au tennis de table et autres activités sportives », a rassuré le directeur du Comité national des IXès Jeux de la Francophonie (CNJF), Isidore Kwanja, au cours de la récente conférence de presse coanimée avec la ministre de la Culture, arts et patrimoines au stadium de basket de Martyrs de la pentecôte.

Lors de cette sortie médiatique, le directeur de CNJF avait annoncé que le vendredi 30 juin, l’entrepreneur va leur remettre les clés de ces infrastructures. « Nous allons en prendre possession et commencer à les équiper pour accueillir les athlètes », a-t-il indiqué. Et d’ajouter :

« Au niveau du stade Tata Raphaël, un gymnase pour les activités de Judo et les terrains Ujana 1 et 2 sont prévus aussi pour d’autres activités liées à ces Jeux, notamment les entraînements des équipes de football. Dans le volet des activités culturelles, a souligné la source, les sites retenus sont l’Académie des beaux-arts, le Musée national de la RDC, l’Echangeur de Limete, le Centre Wallonie-Bruxelles, le Palais du Peuple et l’Institut français de Kinshasa. Il est prévu un circuit pour le cyclisme, partant de la commune de N’Sele jusqu’au Palais du peuple dans la commune de Lingwala, en passant par les boulevards Lumumba et Triomphale », a conclu Kwanja.

Le stade Tata Raphael en réhabilitation

Délégation réduite de la Wallonie, désistement du Québec

À quelque jours de ces Jeux, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a autorisé une « délégation réduite » à participer aux IXès Jeux de la Francophonie, alors que le Québec a renoncé à y prendre part. Leurs athlètes ne vont plus prendre part. Seuls les culturels vont participer aux concours dans le cadre des Jeux de la Francophonie en RDC.

Lire :  Le gouverneur Gentiny Ngobila a pris ses fonctions à Kinshasa

« Après avoir reçu des rapports de l’Administration générale du Sport (AGS), de l’Administration générale de la Culture (AGC) ainsi que de Wallonie-Bruxelles International (WBI), le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a fait le choix de permettre à une délégation réduite de participer aux Jeux de la Francophonie », a précisé le cabinet du ministre-Président, Pierre-Yves Jeholet (MR) à l’agence Belga.

Il évoque que cette décision est motivée par une recommandation négative de l’AGS. Cette administration indique que « les infrastructures sportives ne garantissent pas, en état, à nos athlètes les conditions suffisantes à la pratique de leurs sports ». Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles reste un partenaire potentiel qui continue à accompagner ces Jeux en RDC dès le début dans l’organisation et la programmation des compétitions en offrant au pays de Lumumba ses infrastructures culturelles. 11 concours culturels et 9 compétitions sportives sont programmés dans le cadre de ces Jeux.

Isidore Kwanja confiant

Concernant la non-participation du gouvernement du Québec au Canada à ces Jeux, le directeur Kwanja a estimé qu’ils sont libres, du moins leur délégation diplomatique sera présente à Kinshasa. Lors de la conférence de presse, il est resté confiant et a rassuré l’opinion que les délégations des Etats et gouvernements membres de la Francophonie sont attendues à partir du 23 juillet prochain à Kinshasa et que d’autres Etats du Canada ont confirmé leur participation.

Des infrastructures en construction
Des infrastructures en construction

« Malgré le désistement du Québec qui a refusé d’envoyer ses athlètes à Kinshasa évoquant des problèmes d’insécurité, cet Etat est libre de ne pas envoyer ces athlètes, mais une délégation des diplomates québécois va faire le déplacement pour Kinshasa », a déclaré le directeur national. « L’heure n’est plus aux spéculations, les Jeux de la Francophonie auront bel et bien lieu à Kinshasa. Lors de la 123e session du Conseil permanant de la Francophonie tenue récemment à Paris, les Etats et gouvernements membres ont salué les efforts fournis par la RDC et ont renouvelé leur engagement à participer à ces Jeux à Kinshasa.

Lire :  A quelques heures du match face aux Panthères du Gabon, les Léopards de la RDC ont le moral au Zenith

Ainsi, les kinois en particulier et les Congolais de manière générale sont presque impatients de voir ces jeux à Kinshasa. Une ville métropolitaine, qui aime les activités de grande ampleur, attendent ces séries de messes haut en couleurs que Kinshasa accueillera afin d’immortaliser l’événement comme l’a été le combat du siècle entre Mohammad Ali et George Foreman en 1974 et le Festival Zaïre 74, des annales presque plus tard qui seront éphémérides. Lire aussi: IXèmes Jeux de la Francophonie : à peine 60% du budget destinés à l’organisation décaissés – Infocongo

Barca Horly Fibilulu