Mascotte des IXèmes jeux de la Francophonie

Pour l’organisation des neuvièmes Jeux de la Francophonie prévus à Kinshasa, du 28 juillet au 6 août, seulement 60% du budget ont été décaissés à ces jours, pourtant à un peu moins de 30 jours. Le directeur du comité national de ces jeux, Isidore Kwandja, estime qu’il s’agit d’un point important sur lequel mettre un accent actuellement afin que le ministre des Finances décaisse l’argent restant. « On devait avoir déjà tout le budget à un mois des jeux », a fait savoir à la presse, Isidore Kwandja. Le reste à décaisser dans cet aspect servira à payer tous les prestataires avant les jeux au risque de se lasser et que les infrastructures ne soient pas achevées.

Isidore Kwanja président du comité d'organisation des 9èmes jeux de la Francophonie
Isidore Kwanja président du comité d’organisation des 9èmes jeux de la Francophonie

Le comité national rassure néanmoins sur les préparatifs, les infrastructures et tout ce qui va avec la bonne tenue de cet événement à Kinshasa. A la 123ème réunion du conseil permanent de la Francophonie, le 21 juin dernier, à Paris, le directeur du comité avait déjà rassuré. Au sortir, il a indiqué que plusieurs États ont encouragé la RDC dans l’organisation de ces jeux dans la mesure où ils ont connu des difficultés similaires à leurs tours. Ces assurances et garanties, elles n’ont pas suffi à convaincre le Québec qui n’enverra pas d’athlètes ni d’artistes à Kinshasa pour cette édition.

La France et la Fédération Wallonie-Bruxelles réduisent leurs délégations

La Fédération Wallonie-Bruxelles ne participera pas aux compétitions sportives. Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles évoque une recommandation négative de l’Administration générale de sport (AGS) qui indique que « les infrastructures sportives ne garantissent pas, en état, à nos athlètes les conditions suffisantes à la pratique de leurs sports». Seule une délégation diplomatique et culturelle prendra part aux Jeux de la Francophonie (Cabinet du ministre-président, Pierre-Yves Jeholet).

Infrastructures encore inachevées

La France a choisi elle aussi de réduire la voilure. Très largement représentée dans les épreuves artistiques, elle le sera moins dans la partie sportive. L’athlétisme, notamment, n’enverrait finalement pas d’équipe à Kinshasa. Daniel Zielinski, le chef de la délégation française, avait expliqué en mai dernier à FrancsJeux que la délégation française compterait « 60 à 80 personnes, y compris les membres du staff. » Sa taille devrait finalement être moins importante. « La France devrait réduire drastiquement le nombre de ses sportifs présents aux Jeux de la Francophonie de Kinshasa (28 juillet – 6 août) pour des raisons sanitaires et de sécurité. L’athlétisme et d’autres sports seraient concernés » (L’Équipe)

Lire :  CAF LDC : Mazembe bat l’As Bouenguidi 2-1 et accède quarts de finale

Par ailleurs, outre le Québec, le Nouveau-Brunswick, une autre des trois délégations canadiennes invitées aux Jeux, sera bien représentée, malgré les hésitations de ses autorités. Mais sa délégation a été revue à la baisse. Elle devrait compter une douzaine de membres.

Les jeux solitaires de la RDC ?

Isidore Kwandja dit tout de même son regret de ne voir aucun pays de l’espace francophone se joindre à la RDC pour réussir à bien l’organisation de ces neuvièmes jeux de la francophonie. « C’est la RDC qui a accepté, qui est venue à la rescousse pour l’organisation des jeux de cette édition. Ce sont les jeux de la solidarité, mais jusqu’à aujourd’hui, nous n’avons reçu la solidarité d’aucun pays membre. » Aucune autre réunion du conseil permanent de l’OIF n’aura encore lieu jusqu’à la tenue des jeux.

Et une partie de l’équipe de l’OIF est déjà à Kinshasa. Dans une conférence de presse tenue à Kinshasa, mercredi 28 juin, le directeur du CNJF a insisté sur la détermination de la République Démocratique du Congo à organiser ces IXèmes Jeux de la francophonie. Le 28 juillet 2023, débutera à Kinshasa, ces épreuves qui rassembleront plus de 3 600 athlètes et artistes de plus de 40 pays francophones du monde. Pour lui, l’heure n’est plus aux spéculations et que les neuvièmes jeux de la francophonie auront bel et bien lieu à Kinshasa.

Pour rappel, Les Jeux de la Francophonie sont une compétition multisports et un ensemble de concours culturels, en épreuves individuelles ou par équipes. Les sports pratiqués lors des Jeux de la Francophonie sont l’athlétisme, le basket-ball, le football, le judo, le handisport, le handball, le tennis de table et la lutte. Lire aussi: Le « Nzango » retenu parmi les disciplines sportives des IXièmes jeux de la Francophonie – Infocongo