Cour constitutionnelle : Le président a.i. décline l’affectation des magistrats de siège

Depuis un certain moment, le président a.i. de la Cour constitutionnelle fait face à des attaques tendant à le discréditer. Alors qu’il n’y a pas longtemps, Évariste-Prince Funga Molima a été victime d’une cabale sur les réseaux sociaux dans une fausse lettre dans laquelle son nom était en vedette.

Aujourd’hui encore, une ordonnance d’affectation des magistrats civils du siège en province a été diffusée sur YouTube. Le président intérimaire de la Cour constitutionnelle, Évariste-Prince Funga Molima est surpris de cette affectation qu’il a suivie comme tout le monde, sur les réseaux sociaux.

« Je ne suis associé ni de près, ni de loin à cette décision. C’est le Procureur Général près la cour constitutionnelle qui s’est autoproclamé « Président de la Cour constitutionnelle », tout en se prévalant d’une ordonnance d’investiture de 2018 qui ne le concernait pas, mais le Président Luamba », nous a confié ce samedi 6 mars, le président a.i. de la Cour constitutionnelle.

Que se passe-t-il alors à la Haute Cour de la RDC ? Funga ne subirait-il pas des attaques bien ciblées en perspective de l’élection du successeur de Lwamba ? Si ce juge n’avait pas mérite, il ne pouvait occuper ce poste où il ne cesse de prouver ses compétences à tous les niveaux. Un ciboire tout fait, Funga est un produit compétitif, les autres n’ont qu’à se préparer.  Lire aussi: La Cour constitutionnelle a tenu sa première audience avec ses 9 juges

Gel Boumbe

Lire :  Le Bureau d'âge accusé d'avoir agi au-delà de ses prérogatives

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.