Décès de l’artiste-musicien Josky Kiambukuta à 72 ans

L’artiste-musicien Josky Kiambukuta, est décédé dimanche à Kinshasa à l’hôpital Centre Nganda où il était interné.

Chanteur-compositeur de talent, Josky Kiambukuta, avait fourbi ses premières armes au sein du groupe musical Continental, et du Festival des Maquisards, avant de connaître le couronnement de sa carrière dans l’Ok-jazz de Franco Luambo Makiadi.

Le 23 novembre 2019, l’artiste avait célébré ses 70 ans lors d’une soirée au village Chez Ntemba, dans la commune de la Gombe, à Kinshasa, en hommage à ses 50 ans de carrière.

Josky Kiambukuta, le “Commandant de bord”

Josky Kiambukuta Londa est né un certain 14 février 1949. En 1969, il intègre l’orchestre African Fiesta Sukisa de Dr Nico et se fera connaître par sa voix puissante dans plusieurs tubes dont  « Sady naboyi masumu », « Echantillon pamba », « Ntumba » de Lessa Lasson avec qu’il formait un duo de choc.

C’est en 1971, que Josky se fait découvrir grâce à sa voix si particulière et prenante, mais à travers des œuvres collectives avec ses collègues. Lorsqu’il se fait remarquer personnellement par sa propre composition, son talent d’auteur compositeur se révèle au grand public. Le Grand maître Luambo Franco va l’incorporer dans l’OK Jazz, en 1972. Sa carrière mise en lumière explose et s’impose dès ce moment-là, grâce à des tubes comme : « Chandra », « Na mabele », « Baby » et « Chez mère Kusala », ses chefs-d’œuvre qui lui ont valu le pseudo de « Commandant de bord » du grand navire OK Jazz.

En 1989, lorsque Franco Luambo Makiadi décède, Josky, Ndombe, Shekomba, Litumba et les autres essaient tant bien que mal, durant quatre ans, de garder l’orchestre la tête au-dessus de l’eau, hélas sans succès.

Lire :  Le deconfinement de la Gombe est effectif

Un autre tournant se présente dans sa carrière, lorsqu’en 1994, le poète Simaro Lutumba le recrute dans Bana Ok. Mais, en 2003, il décide d’émigrer en Europe où sa carrière peine à décoller. Cependant, il sortira la même année un album depuis Paris où il réside, mais, l’album fera un grand flop.

Loin de se décourager, il va se relancer en 2006 avec l’album « Chandra » qui fut un succès indéniable au premier rendez-vous. Peu après, on entendra de moins en moins parler de lui.

Josky était revenu à Kinshasa fêter avec les siens, ses cinquante années de carrière et ses 70 ans d’âge en 2019, dans une ambiance chaleureuse comme pour merci et au revoir. En effet,

Le « Commandant de bord » affaibli, était désormais calé dans une chaise roulante.

Aujourd’hui, cette grande voix de la musique congolaise s’est éteinte…

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.