27 pêcheurs congolais torturés par les marins ougandais au lac Edouard

Vingt-sept pêcheurs congolais ont été torturés et leur matériel de pêche saisi par les marins ougandais, dans la nuit de mardi à mercredi 14 octobre, dans les environs de Nyakakoma, au sud du lac Edouard.

Les marins ougandais accusent ces pêcheurs d’avoir violé les frontières lacustres, affirment les représentants des pêcheurs. Ne pouvant pas les amener en Ouganda à la suite de restrictions dues à la COVID-19, ils les ont juste torturés copieusement avant de les relâcher.

Des pêcheurs congolais torturés par la police marine ougandaise

Cependant, huit moteurs hors-bord et cinq pirogues appartenant à ces pêcheurs ont été saisis.

Un notable de Rutshuru, Mbusa Mukanda Aimé, estime que ces incidents appauvrissent de plus en plus les pêcheurs congolais :

« Depuis 2015, 136 pirogues et 106 moteurs hors-bord, et plus de 6800 filets des pêcheurs congolais sont détenus en Ouganda. La marine ougandaise traverse parfois les limites pour tracasser les pêcheurs congolais. Aussi, plus de 5000 litres de carburant ont été saisis équivalant au moins à 10 millions de francs congolais. Nous demandons qu’il y ait au moins une diplomatie des deux côtés Ouganda-Congo, puisque trop, c’est trop ! »

Les sources des comités des pêcheurs au lac Edouard informent que ces pêcheurs sont actuellement en soins dans les centres de santé de Nyakakoma et Kyavinyonge. Lire: 27 pêcheurs congolais molestés et 6 pirogues ravies par la marine ougandaise sur le Lac Edouard

Ce comportement inqualifiable des marins ougandais qui se perpétue, doit être arrêté et des mesures de rétorsion doivent être prises par les autorités congolaises, car les congolais ne doivent pas continuer à subir de tels traitements de la part des voisins, 60 ans après l’indépendance du pays. Chicottés comme Bakanja à l’époque coloniale, c’est inadmissible !

Lire :  Esu : les cours reprennent au mois d’août

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.