L’homélie coup-de-gueule du Cardinal Ambongo qui embarrasse le FCC et le CACH

L’homélie du Cardinal Fridolin Ambongo lors de la célébration eucharistique, le 30 juin dernier, à la Cathédrale Notre-Dame du Congo pour 60 ans de l’indépendance de la RDC, ne cesse de ravager les cœurs de ceux qui veulent toujours la misère du peuple.

Bien que ‘il a abordé plusieurs aspects dans son mot, l’archevêque de Kinshasa à mis l’accent sur la situation politique de l’heure.

La classe politique des cancres

Mgr Ambongo n’a pas mâché les mots en disant que les 60 ans d’indépendance de la RDC est un échec total de la classe politique composée des individus malveillants qui pensent qu’exercer le pouvoir c’est la puissance.

Tellement corrompus, la classe politique congolaise est perdue. « Voilà que nos 9 voisins nous a envahi ;  voilà que les ADF sont toujours là et continuent de tuer notre peuple, alors qu’au début de l’année, l’armée a dit avoir récupéré le territoire et mis en déroute les ADF ;  voilà que le plan de balkanisation existe et persiste ; voilà que tout se fait en complicité... », a dénoncé le Cardinal Fridolin Ambongo.

Parlant de la coalition FCC-CACH, Son Éminence Ambongo à clairement démontré la vérité des urnes que certains ignorent.

« Le FCC et le CACH savent bien qu’ils n’ont pas gagné les élections, ils savent ce qu’ils ont fait pour accéder au pouvoir. Comme on avait volé la bénédiction d’ESAU dans la Bible, le FCC et le CACH ont volé la victoire du peuple congolais et ils le savent et le disent bien », a-t-il confirmé sans avoir froid aux yeux car, c’est une vérité connue de tout le monde.

Lire :  Le FCC réitère son refus de participer au Gouvernement Sama Lukond

Le braquage des élections

Le prélat catholique a démontré que « le peuple congolais a accepté devant un fait accompli, de le voir travailler dans l’espoir, peut être naïf tel que démontré aujourd’hui – que de la fraude, du mensonge électoral, et de la corruption pouvait sortir quelque chose de bien, hélas !  On s’était trompé », à-t-il ajouté.

Mgr Fridolin Ambongo estime que la coalition au pouvoir, FCC-CACH, n’a plus sa raison d’être et suggère sa disparition pure et simple.

Faisant un tour d’horizon sur les propositions de lois organiques sur la réforme des justices initiées par les députés Aubin Minaku et Sakata, le Cardinal dit les attendre de pied ferme. « Les fameuses lois Minaku et consorts, nous les attendons de pied ferme. L’indépendance de la Justice et de la CENI, nous est très chère », a rassuré l’Archevêque de Kinshasa.

Félix Tshisekedi : « Je n’accepterai aucune réforme dans ce secteur »

De son côté, le Chef de l’État, Félix  Tshisekedi en a déclaré dans son discours commémorant 60 ans de l’indépendance du pays.

« Je n’accepterais sous aucun prétexte des réformes dans ce secteur qui, par leurs valeurs et contenu, viendront porter atteinte à des principes fondamentaux régissant la justice tel que prévu dans notre Constitution, notamment l’indépendance du pouvoir judiciaire, du pouvoir législatif et du pouvoir exécutif, le pouvoir régalien des nominations des magistrats, la gestion du pouvoir judiciaire confiée au Conseil Supérieur de la Magistrature et bien d’autres », a tranché le Chef de l’État.

Lamuka va barrer la route aux lois Munaku et à la nomination de Malonda

Selon Prince Epenge de Lamuka, c’est l’Udps qui a donné de béquilles à Kabila et sa bande, acceptant un accord suicidaire pour pouvoir hypothétique. “Aujourd’hui, le pays va mal et l’UDPS ne saura pas éteindre le feu qu’ils allument avec le FCC. Ils doivent savoir que les lois Minaku ne passeront pas, nous soutenons la déclaration du Cardinal Fridolin Ambongo. Il en est de même pour la nomination de Malonda à la tête de la CENI. D’ailleurs le Cardinal l’a dit “l’indépendance de la justice et de la CENI nous est chère” et cette fois personne ne l’arrachera au peuple congolais“, nous a déclaré Prince Epenge.

Lire :  Assemblée nationale: les 12 millions USD déjà décaissés

UDPS tend la main à Lamuka

De son côté, l’UDPS tend la main à Lamuka pour une action commune tendant à barrer la route aux manœuvres dilatoires du FCC tant au niveau de la Justice que de la  CENI. L’UDPS estime qu’il faut une coalition UDPS – LAMUKA pour empêcher la progression machiavélique de leurs amis du FCC.

ECC et Catholique, duo libérateur

L’église du Christ au Congo (ECC) se ligue dans la même logique que l’Église Catholique. Pour elle, aucun candidat ne doit pas être présenté à l’Assemblée nationale avant l’élaboration d’une nouvelle loi sur la CENI. Elle se prononce pour faire bloc contre les Anti valeurs qui ne cessent de détruire la nation congolaise pour leurs intérêts égoïstes.

Le PPRD salue la désignation de Malonda a la tête de la CENI

Fernand Kambere, Secrétaire permanent adjoint du PPRD soutient que les confessions religieuses ont déjà fait leur choix en la personne de Malonda. Pour lui, c’est une bonne chose. Il reste aux partis politiques de la Majoration au pouvoir et de l’opposition à se réunir pour choisir leurs délégués à la CENI.

L’opposition politique jure sur l’audit et la nouvelle loi à la CENI

L’opposition politique veut d’abord l’audit de cette institution d’appui à la démocratie sous la présidence de Corneille Nangaa. L’ancien président de la CENI, Corneille Mangas et son équipe doivent justifier 1.000.000.000 de dollars américains mis à leur disparition pour l’organisation des élections qu’ils n’ont pas pu terminer au niveau local, comme prévu par la Constitution.

Lire :  Joseph Kabila empêché de se rendre à Lubumbashi

Pour Lamuka, après audit, on doit réformer la CENI par une nouvelle loi car, on doit élaguer le seuil, revoir la caution d’un million de dollars pour la présidence de la République et mille dollars pour la députation.

Après tout ça, on doit maintenant procéder au choix des nouveaux animateurs de la CENI dont aucun ancien n’y ferait partie.

Gel Boumbe

Leave a Reply

Your email address will not be published.