Gouvernement Ilunkamba : première mouture recalée?

La première mouture du gouvernement remise par le Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, au Président Félix Tshisekedi aurait été recalée. Le chef de l’Etat aurait estimé que la liste ne respectait pas la notion de parité, ni le renouvellement de générations des animateurs proposés.

Les conditions de Félix Tshisekedi sont donc très claires. Et ne sont pas négociables : « respect de la représentativité des femmes et équilibre entre les vieilles figures de la politique et les jeunes ». D’où, le Premier ministre devrait revoir sa copie, en tenant compte des directives du Président. Le suspense est du coup prolongé. N’en déplaise aux prétendants des deux camps FCC et CASH, il faudra prendre son mal en patience et compter les jours.

Bientôt le Parlement en session de septembre

Entre temps, dans plus ou moins 30 jours, l’Assemblée nationale se réunira en septembre, session au cours de laquelle devrait être présentée l’équipe gouvernementale, avant son investiture.

C’est au cours de cette session, au mois d’octobre que le budget 2020 devrait aussi être présenté. Et sur ce point précis, l’opinion attend de pied ferme le Chef de l’Etat, pour voir s’il tiendra sa promesse de campagne de relever le budget annuel de la RDC, qui compte parmi les plus misérables de la planète (moins de 5 milliards de dollars US).

Un budget qui viole la promesse de campagne?

A propos du budget annuel, l’ONG la Ligue congolaise de lutte contre la corruption (Licoco) est montée au créneau pour dénoncer ce qu’elle qualifie de « violation par le président de la République, Félix Tshisekedi, de ses engagements de campagne en proposant un budget de 9,1 milliards USD en 2020. »

Cette organisation aurait eu vent des prévisions budgétaires pour l’année 2020 issues du séminaire d’orientation budgétaire organisé par le ministère du Budget, du 2 au 4 juillet à Pullman Hôtel Kinshasa. Dans les prévisions présentées par le ministre du Budget lors dudit séminaire, la Licoco, dans son communiqué, constate que les chiffres présentés violent les engagements du chef de l’Etat fait au peuple lors de la campagne électorale de 2018. La Licoco déclare ainsi :

Promesse de campagne

« Il sied de rappeler que lors de la campagne électorale de 2018, le chef de l’Etat avait promis de mobiliser 80 milliards de dollars pour les 5 prochaines années afin de financer son programme quinquennal, et plus particulièrement la gratuité de l’éducation primaire et secondaire en RDC. Cela veut dire que chaque année, la RDC doit avoir un budget de plus au moins 16 milliards de dollars. Pour l’exercice budgétaire 2020, le ministère du Budget présente un budget en recettes de l’ordre de 10.284,8 milliards de FC et en dépenses de l’ordre de 15 153 4 milliards de FC, soit 9,1 milliards de dollars US. En analysant la proposition budgétaire 2020, elle présente un gap négatif de l’ordre de 3 milliards de dollars US. Cela veut dire que le gouvernement doit emprunter 3 milliards de dollars US pour combler ce gap », explique cette ONG dans son communiqué signé par son secrétaire général, Ernest Mpararo.

La Licoco dénonce

La Licoco estime donc que les prévisions budgétaires présentées par le ministre du Budget pour l’exercice 2020 « ne reflètent pas les engagements du chef de l’Etat pris lors de la campagne électorale 2018. »

Selon, ces activistes de la Société civile, avec un budget de 6,2 milliards de dollars US, le chef de l’Etat aura mal à financer l’éducation gratuite, à réhabiliter les camps militaires, à financer les infrastructures, à améliorer les conditions de travail des fonctionnaires ».

La Licoco propose…

En fin de compte, la Licoco propose au chef de l’Etat de « ne pas accepter la proposition de budget élaboré par le ministère du Budget; d’élaborer une prévision budgétaire qui reflète vos engagements pris devant les Congolais, à mobiliser annuellement 16 milliards de dollars Us, pour financer la gratuité de l’éducation, la réhabilitation des camps militaires et des policiers, financer les infrastructures ».

A l’Assemblée nationale, la Licoco a aussi recommandé : de « demander la mise en place urgente d’un gouvernement qui pourra élaborer une proposition de budget prenant en compte la vision du chef de l’Etat, de mobiliser pour les 5 prochaines années un budget de l’ordre de 80 milliards USD ».

Leave a Reply

Your email address will not be published.