Stéphanie Mbombo Muamba

Stéphanie Mbombo Muamba, Ministre Déléguée auprès du Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, chargée de l’Économie du Climat, a présenté sa démission du gouvernement ce mardi 18 juin, invoquant des raisons personnelles.

Sa démission, effective dès ce jour, intervient une semaine seulement après l’investiture du gouvernement Suminwa par l’Assemblée nationale. Nommée au poste de ministre déléguée à l’Environnement et Développement durable en charge de l’économie du climat le 28 avril dernier, Stéphanie Mbombo avait brièvement participé à la première réunion du cabinet du nouveau gouvernement le 14 juin.

Stéphanie Mbombo en conseil des ministres (ph droits tiers)

En réaction, la Première ministre, Judith Suminwa, a informé le Président de la République, Félix Tshisekedi, qui a accepté sa décision. En conséquence, Stéphanie Mbombo Muamba a été relevée de ses fonctions.

“Ne peut plus engager le gouvernement”

Le cabinet de Judith Suminwa a déclaré : « La concernée, dépourvue de qualité, ne peut plus engager le Gouvernement de la République à dater de ce jour. »

Peu après, Stéphanie Mbombo Muamba a confirmé la nouvelle sur Twitter : « Pour des raisons de convenance personnelle, j’ai pris la lourde décision de déposer ma démission. Je réitère ici ma loyauté envers le Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi. Je lui suis infiniment reconnaissante pour les responsabilités d’État qui m’ont été confiées. À la Première Ministre Judith Suminwa, ma gratitude pour le choix porté sur ma modeste personne.

Je souhaite un franc succès au Gouvernement. Que cette œuvre commune, nommée République Démocratique du Congo, nous passionne et nous challenge pour réussir un avenir prospère, conforme à la vision du Chef de l’État. Malgré cette décision difficile, je resterai engagée envers la Nouvelle Économie du Climat et mettrai mon expertise politique, diplomatique et technique au service de mon pays que j’aime tant. »

Lire :  Le gouvernement se réjouit des avancées dans l'éradication de l'insécurité (Conseil des ministres)

La désormais ex-ministre avait exprimé son désir de « placer la RDC sur l’orbite d’une nouvelle économie, celle du climat, consistant à transformer la coopération basée sur l’aide au développement en un partenariat gagnant-gagnant, tirant parti de nos ressources naturelles pour lutter contre le changement climatique. »

Etrange démission qui suscite des interrogations

La démission de Stéphanie Mbombo, si tôt après sa nomination, suscite des interrogations au sein de la classe politique congolaise.

Certains observateurs y voient un signe de dissensions au sein de la coalition gouvernementale, tandis que d’autres évoquent des problèmes personnels qui auraient contraint la ministre à quitter son poste.

Cependant, selon diverses sources, Stéphanie Mbombo Muamba aurait été poussée à la démission. La décision ne viendrait pas directement d’elle-même. L’entourage de Félix Tshisekedi évoque une faute grave dont elle se serait rendue coupable, sans en détailler la nature.

Plusieurs sources suggèrent un lien avec son récent voyage au Congo-Brazzaville, où elle avait rencontré Denis Sassou Nguesso. Elle avait déclaré qu’elle y avait été dépêchée par le Chef de l’État dans le cadre du Fonds Bleu et de la Commission Climat du Bassin du Congo pour s’entretenir avec le président de la République du Congo.

Stéphanie Mbombo reçue par le président Denis Sassou Nguesso à Brazzaville (ph droits tiers)

Une perte pour le gouvernement Suminwa

Stéphanie Mbombo Muamba, ancienne militante du MLC, est également présidente du Cercle des Réformateurs Intègres du Congo (CRIC), un parti allié de l’UDPS-Tshisekedi. Avant sa nomination au gouvernement en mai 2023, elle occupait le poste d’envoyée spéciale du président de la République pour la nouvelle économie du climat.

Lire :  Goma : prévue pour ce mercredi 15, le maire de la ville interdit la marche de l'ECIDÉ

Son départ est un coup dur pour le gouvernement Suminwa, qui perd une ministre expérimentée et engagée dans la lutte contre le changement climatique.

Il reste à savoir comment la Première ministre va combler ce vide et nommer un nouveau ministre délégué à l’Environnement et Développement durable. Lire aussi : Investiture du gouvernement Suminwa : le programme à l’épreuve du débat à l’Assemblée nationale – Infocongo