Lames de cuivre

Récemment, les prix du cuivre ont chuté, passant sous la barre des 10 000 dollars la tonne pour la première fois en trois semaines. Cette diminution est due à une demande en baisse, impactée par une production manufacturière américaine moins importante que prévu et par des réserves de cuivre conséquentes à Shanghai.

Le cuivre est souvent considéré comme un indicateur de l’économie mondiale, avec des prix qui fluctuent selon la conjoncture économique. Une augmentation des prix du cuivre signale habituellement une économie en croissance, alors qu’une diminution peut suggérer un ralentissement économique. Les changements dans l’offre, y compris la production minière et les réserves, ainsi que les variations de la demande dans différents secteurs industriels et technologiques, jouent un rôle clé dans la détermination des prix du cuivre.

Image d’illustration : Fonderie de cuivre (ph droits tiers)

Libellé en dollars, le prix du cuivre est influencé par les fluctuations du taux de change de cette devise. Une baisse de la valeur du dollar rend le cuivre plus abordable pour les acheteurs qui utilisent d’autres monnaies, ce qui affecte la demande mondiale.

Selon le barème des prix du ministère du Commerce extérieur, la tonne de cuivre, un produit extrait en RDC, a subi une baisse sur les marchés internationaux. Entre le 17 et le 22 juin 2024, elle s’est vendue à 9 744,65 dollars américains, contre 9 922,15 dollars la semaine précédente, marquant ainsi une réduction de 1,79% par tonne.

Selon une source administrative, une variété de produits miniers commerciaux, à l’exception du tantale, a subi une diminution de valeur sur les marchés internationaux durant la même période, notamment le cuivre, le cobalt, le zinc, l’étain, l’or et l’argent.

Lire :  RDC : une foire économique s’ouvre à Mbuji-Mayi ce lundi

Ils se négocient respectivement à 9.744,65 USD (cuivre), 26.605,00 USD (cobalt), 2784,85 USD (zinc), 31.732,63 USD (étain), 75,04 USD (or) et 0,96 USD (argent) la semaine du 17 au 22 juin 2024, contre 9.922,15 USD, 26.642, 00 USD, 2.919,65 USD, 33.451, 25 USD, 75, 48 USD et 0, 99 USD la semaine précédente, soit une réduction de 1,79% la tonne, 0,14 % la tonne, 4,62% la tonne, 5,14% la tonne, -0,58 le gramme et 3,03% le gramme.

Durant la période sous examen, aucun cas de stabilité des produits miniers marchands sur les marchés internationaux, n’a été relevé.

Comparativement à la période du 27 mai au 1er juin 2024, le prix d’une tonne de cuivre revenait à 10.556,15 dollars américains, soit une augmentation de 5,62% la tonne sur les marchés internationaux par rapport à la semaine du 20 au 25 mai 2024 où elle se vendait à 9.994,90 dollars américains.

Leader africaine de la production de cuivre en 2021

D’après les statistiques provisoires publiées par la Banque Centrale du Congo, la RDC demeure le leader incontesté de la production africaine de cuivre. En 2021, le pays a produit environ 1,8 million de tonnes et en 2022, elle a produit 2,36 millions de tonnes de cuivre.

Tuyaux de cuivre (ph droits tiers)

Il s’agit d’une nouvelle hausse en glissement annuel, de 31 % cette fois-ci, confirmant une tendance qui s’est accélérée depuis 2019.

La production congolaise de cuivre est en effet passée de 1,22 million à 1,42 million de tonnes entre 2018 et 2019, avant d’atteindre 1,60 million en 2020, puis 1,79 million de tonnes l’année suivante avant d’atteindre 2,36 millions de tonnes en 2022

Lire :  Bukavu : la division provinciale des mines se dote d'OPJ femmes

Bien que l’institution n’ait pas avancé de raisons pour cette progression linéaire, on peut l’associer à la mise en production de plusieurs mines durant cette période, notamment celle de Deziwa en janvier 2020 et de Kamoa-Kakula en mai 2021.

En tant que leader continental dans la production de cuivre, la République Démocratique du Congo peut désormais viser des ambitions mondiales en se positionnant comme le troisième producteur mondial de ce métal, surpassant la Chine.

Dans le classement mondial, le Chili conserve sa position de leader en tant que premier producteur de cuivre, avec plus de 5 millions de tonnes. Le Pérou, avec une production de 2,4 millions de tonnes en 2022, se situe en deuxième position, tandis que la République Démocratique du Congo occupe la troisième place avec 1,79 million de tonnes produites en 2021.

Les TC/RC spot en baisse

Sur le marché des concentrés de cuivre, le TC/RC spot s’est établi en moyenne à 74,8 USD par tonne/7,48 US cents par livre pour le premier trimestre 2023, en dessous de l’indice de référence annuel de 88 USD par tonne/8, 8 US cents par livre.

La baisse des TC au comptant, due à des perturbations dans les mines d’Amérique du Sud et d’Asie du Sud-Est, s’est inversée à la fin du mois de mars lorsque les livraisons des mines sont devenues régulières et que les principales fonderies chinoises ont avancé leurs travaux d’entretien. Le marché au comptant est devenu moins actif au cours des dernières semaines.

Les principales fonderies de cuivre chinoises (CSPT) ont fixé un plancher de 90 USD par tonne/9, 0 US cents par livre pour les TC/RC de cuivre pour le deuxième trimestre de 2023, légèrement inférieur à celui du premier trimestre.

Lire :  Chérubin Okende s’engage à doter le pays de 600 bus urbains et interurbains

Malgré sa position de leader africain et 3e producteur de cuivre mondial, l’économie de la RDC demeure toujours fragile et plonge la population dans la misère. Lire aussi : DRC Mining : L’Europe à Lubumbashi pour booster le partenariat sur les matières premières critiques – Infocongo

Gel Boumbe