Modeste Bahati

La décision du gouverneur militaire du Nord-Kivu, le général major Peter Chirimwami, d’accorder des exonérations fiscales à Bahati Lukwebo, sénateur et président du parti politique AFDC, suscite l’indignation de la société civile de la province. Cette mesure concerne 13 concessions foncières détenues par Bahati Lukwebo à Goma, exemptant de fait le sénateur du paiement de l’impôt foncier et de l’impôt sur les revenus locatifs.

Une décision jugée injuste et discriminatoire

Dans une correspondance adressée au gouverneur, la société civile dénonce le caractère sélectif de ces exonérations, qui ne profitent qu’à une seule personne influente, au détriment des petits commerçants et vendeurs de produits de première nécessité, régulièrement « matraqués par le fisc ».

La société civile craint que cette mesure ne conduise à une hausse des prix des biens et services essentiels, aggravant ainsi les conditions de vie déjà difficiles de la population du Nord-Kivu, marquée par la persistance de la guerre et les déplacements de populations.

Image d’illustration: Piscine de l’hotel New Riviera de Bahati Lukwebo à Bukavu (Sud-Kivu)

Un appel à l’équité et à la lutte contre l’incivisme fiscal

Les forces vives du Nord-Kivu dénoncent cet arrêté comme une manifestation de favoritisme envers les puissants et une source de division sociale. Elles réclament le retrait ou l’annulation de cette mesure et appellent à un traitement fiscal équitable pour tous les citoyens.

Un rappel du cadre légal

La société civile rappelle que la loi prévoit l’imposition de toutes les propriétés foncières, bâties ou non bâties. L’arrêté ministériel n°020 du 8 octobre 1997 fixe les modalités d’imposition, en fonction de la nature des constructions et de la localisation des biens.

Lire :  L'état de santé de Vital Kamerhe est inquiétant (Vice-ministre de la Justice)

Une demande de transparence et de redevabilité

La société civile exige des explications claires de la part du gouverneur sur les motivations de cette décision et sur les critères de sélection des bénéficiaires de ces exonérations fiscales. Elle appelle également à une gestion transparente et responsable des finances publiques. Lire aussi : URGENT : Bahati Lukwebo bat en retraite et remplace son fils par une candidate ! – Infocongo