Modeste Bahati Lukwebo et son fils Serge Bahati

Alerte à la crise familiale ! Le monde politique congolais est en ébullition suite à la candidature de Serge Bahati, fils de Modeste Bahati Lukwebo, au poste de Questeur à l’Assemblée nationale. Face à l’avalanche de critiques fustigeant le népotisme, papa Bahati a décidé de jouer les pompiers et de retirer la candidature de son rejeton.

Exit Serge, place à Chimène !

Pour calmer les esprits et redorer l’image de son parti, AFDC-A, Modeste Bahati Lukwebo a choisi de présenter Chimène Polipoli Lunda, élue de Malemba Nkulu dans le Haut Lomami. Un choix stratégique qui vise à apaiser les tensions et à éviter un nouveau scandale au sein de l’USN. Lire aussi : Bureau de l’Assemblée nationale : Les députés républicains rejettent les candidatures de Mboso, Bahati fils et de Caroline Bemba – Infocongo

Chimène Polipoli Lunda pour remplacer Serge Bahati (ph droits tiers)

Népotisme ? Pas chez nous !

La candidature de Serge Bahati, tout comme celle de Caroline Bemba (la sœur de Jean-Pierre Bemba), avait en effet provoqué un tollé général. Plus de 200 députés nationaux se sont insurgés contre ces pratiques qu’ils qualifient de népotistes et ont juré de faire barrage à tous ceux qui en profiteraient.

Même province, même tribu… trop c’est trop ! La candidature de Serge Bahati était d’autant plus mal perçue qu’il est originaire de la même province et de la même tribu que Vital Kamerhe, dont la candidature au perchoir ne suscite, elle, aucune objection. Un comble pour les détracteurs du népotisme qui y voyaient un nouveau cas flagrant de favoritisme.

Le calme avant la tempête ?

Le retrait de Serge Bahati et l’arrivée de Chimène Polipoli Lunda suffiront-ils à calmer les ardeurs et à apaiser les tensions ? L’avenir le dira. Une chose est sûre : cette affaire a jeté un nouveau pavé dans la mare politique congolaise et risque de laisser des traces durables.

Lire :  Kasaï-Oriental : Félix Tshisekedi a visité le projet agricole de Nkwadi

En attendant, on se demande bien quelle mouche a piqué Modeste Bahati Lukwebo pour vouloir propulser son fils sur le devant de la scène politique. N’avait-il pas d’autres candidats potentiels sous la main ?

Affaire à suivre, donc…

Laisser une réponse