Le président Tshisekedi et le cardinal Ambongo

Ce jeudi 16 mai 2024, à la Cité de l’Union africaine, le Président Félix Tshisekedi a eu une discussion de près de 2 heures avec le Cardinal Fridolin Ambongo. Le Chargé d’affaires de la Nonciature, Mgr Andriy Yevchuk, était également présent, selon les informations de la présidence de la République publiées sur son compte X (ex-Twitter).

Le Cardinal Ambongo a déclaré : « J’avais souhaité rencontrer le Président de la République pour éclaircir différents points. Je quitte ce bureau avec un sentiment de grande satisfaction et de gratitude envers le Chef de l’État. »

Il a ajouté : « Il y a eu plus de malentendus que de véritables problèmes. Le Président est profondément préoccupé par le bien-être du peuple. Il s’investit pleinement pour que notre pays retrouve sa sérénité et sa respectabilité sur la scène internationale. Notre priorité est également le bien-être de ce même peuple. »

En conclusion, le prélat congolais a souligné : « Nous sommes condamnés à travailler main dans la main pour le bien-être de notre peuple et pour la sauvegarde de notre pays, qui est aujourd’hui en danger en raison de l’avidité de nos pays voisins que nous connaissons bien. »

Le cardinal Fridolin Ambongo et Mgr Andriy Yevchuk, reçus par le président Félix Tshisekedi le 16 mai 2024

Ce face-à-face entre le Président Félix Tshisekedi et le Cardinal Fridolin Ambongo était important pour éclaircir différents points de discussion. Le Cardinal Ambongo souhaitait rencontrer le Président de la République afin de mieux comprendre certaines questions.

Ces discussions entre le Président Félix Tshisekedi et le Cardinal Fridolin Ambongo peuvent avoir un impact significatif sur la situation du pays.

En effet, en clarifiant les malentendus et en renforçant leur coopération, ces discussions pourraient contribuer à la stabilité politique du pays. Des relations apaisées entre les dirigeants peuvent favoriser un climat propice à la prise de décisions importantes.

Lire :  Cinq morts dans un accident de la circulation près du Pont Maréchal à Matadi

Calumet de la paix ?

On se souviendra qu’il y a peu, des déclaration du prélat catholique lui avaient valu l’ire du pourvoir, et le cardinal s’était même vu refuser l’accès au salon VIP de l’aéroport international de Ndjili, alors qu’il apprêtait à s’envoler pour Rome.

Par ailleurs, le Procureur général près la Cour de cassation, Firmin Mvonde, avait ordonné l’ouverture d’une information judiciaire à charge du Cardinal. Cette décision faisait suite à la plainte déposée par le Procureur général près la Cour d’appel de Kinshasa/Matete, Firmin Mvonde, qui accusait Fridolin Ambongo de tenir « des propos séditieux de nature à décourager les militaires au front ».

Ainsi, des entretiens constructifs avec des leaders religieux comme le Cardinal Ambongo peuvent renforcer l’image de cohésion et de respectabilité du pays et encourager la confiance des partenaires étrangers.

Lors de ce face à face avec le chef de l’Etat, le prélat congolais a mentionné les défis posés par les pays voisins avides. En discutant de ces problèmes, ils peuvent élaborer des stratégies pour protéger le pays et ses citoyens contre ces menaces. Lire aussi : Le Cardinal Ambongo énerve le pouvoir : ouverture d’une information judiciaire pour propos séditieux – Infocongo