Marche contre la révision constitutionnelle à Bukavu

Des centaines de personnes ont manifesté mercredi 15 mai 2024, dans les rues de Bukavu, chef-lieu du Sud-Kivu, pour exprimer leur opposition à toute modification de la Constitution de la République démocratique du Congo (RDC).

La marche a été initiée par des « forces vives » de la province, regroupant des organisations de la société civile, des mouvements citoyens et d’autres acteurs. Les manifestants, munis de calicots portant des slogans tels que « Ne touchez pas à ma constitution » et « Non à la révision de la constitution », ont défilé dans les principales artères de la ville pour converger vers le gouvernorat provincial.

Constitution de la RDC
Constitution de la RDC

Un mémorandum a été remis au gouverneur, dans lequel les forces vives réitèrent leur ferme opposition à toute tentative de réviser ou de modifier la Constitution. Elles estiment que le moment n’est pas opportun pour une telle entreprise, d’autant plus que le pays traverse une période de crise marquée par l’état de siège dans deux provinces de l’Est et la menace de balkanisation.

« La révision de la Constitution est inopportune car elle ne bloque en rien le développement de la RDC », a déclaré Elvis Mupenda, un des manifestants. « Nous ne voulons pas que la Constitution soit saucissonnée, que la Constitution soit changée ou révisée à tout moment. Il faut des raisons valables. La Constitution c’est la loi fondamentale d’un pays. »

Des dispositions claire concernant l’état de siège

Les forces vives rappellent également que la Constitution actuelle prévoit des dispositions claires concernant l’état de siège, et qu’il est par conséquent « interdit » d’envisager une révision pendant cette période. Elles affirment que la Constitution n’est pas en cause dans les problèmes de gouvernance et de sécurité auxquels fait face le pays, et que d’autres solutions doivent être trouvées.

Lire :  Sud-Kivu : Le Vice-Gouverneur Marc Malago Kashekere suspendu pour insubordination

Cette mobilisation contre la révision constitutionnelle s’inscrit dans un contexte national marqué par des débats houleux autour de cette question. Le président de la République, Félix Tshisekedi, a évoqué la possibilité d’une révision constitutionnelle, mais cette proposition est vivement contestée par l’opposition et une partie de la société civile.

La marche de Bukavu montre que l’opposition à la révision constitutionnelle est également forte dans les provinces. Les forces vives du Sud-Kivu ont clairement signifié leur détermination à défendre la Constitution actuelle et à exiger des solutions concrètes aux problèmes du pays. lire aussi : RDC : L’ECIDé de Martin Fayulu s’oppose fermement à toute modification de la constitution – Infocongo