Hommage aux victimes du camp de Mugunga

C’est dans une ambiance empreinte de tristesse et de recueillement que se préparent les derniers hommages aux victimes des bombardements qui ont frappé le camp de déplacés de Mugunga, à Goma, le 3 mai dernier. L’esplanade du stade de l’unité, lieu de la cérémonie, se prépare à accueillir une foule nombreuse pour rendre un hommage vibrant à ces innocentes victimes.

Un hommage solennel et des messages forts

Des catafalques blancs, dressés au nombre des personnes décédées, attendent l’arrivée des cercueils. Les mesures de sécurité ont été renforcées pour assurer le bon déroulement de cette cérémonie qui sera diffusée en direct sur la chaîne nationale RTNC.

Une assistance nombreuse pour les derniers hommages aux victimes de la barbarie rwandaise

Le programme prévoit d’abord les discours du gouverneur militaire ad intérim du Nord-Kivu, le général-major Peter Chirimwami, suivis de ceux du ministre des Actions Humanitaires et Affaires Sociales, Modeste Mutinga, et du ministre des Droits Humains, Albert Fabrice Puela.

Après cette phase protocolaire, les dépouilles des victimes prendront la direction de Kibati pour l’inhumation. Un mémorial a été érigé à cet endroit pour honorer la mémoire des victimes et symboliser la résistance face aux agressions. Ce mémorial sera dédié à toutes les victimes de la guerre menée par le M23 soutenu par le régime rwandais, d’après les autorités congolaises.

Les tombes des victimes sont apprêtées (ph droits tiers)

Un appel à l’unité et à la résistance face à l’agression

A son arrivée à Goma la veille, le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, a dénoncé l’agression rwandaise et appelé à l’unité nationale pour faire face à cette menace : « Le Rwanda tue au Congo. C’est connu. Nous prenons des dispositions notamment avec nos Forces armées pour voir comment non seulement contenir leurs aventures mais aussi les sortir de notre territoire.

Cela prend du temps. Mais nous finirons par y arriver. Ce que nous nous voulons, c’est de montrer que nous sommes tous unis derrière le Président de la République et cet événement nous voulons que ça nous rappelle la nécessité d’être unis face de l’agression, la nécessité d’être unis pour nous battre et protéger chaque centimètre de notre territoire national. »

Lire :  Beni : l'armée arrête un grand combattant ADF à Eringeti

Un drame qui endeuille la nation

Les bombardements du camp de Mugunga, qui ont coûté la vie à 36 personnes et fait 37 blessés, ont provoqué une onde de choc et de colère en RDC. Cette tragédie met en lumière les conséquences dramatiques du conflit qui déchire l’est du pays et l’urgence de trouver une solution durable pour ramener la paix et la sécurité dans la région.

Notons que cette cérémonie d’hommage aux victimes des bombardements de Mugunga est un moment de deuil et de recueillement, mais aussi un appel à la mobilisation pour que de telles tragédies ne se reproduisent plus. Lire aussi : Nord-Kivu : Hommage aux victimes de Mugunga repoussé au 15 mai – Infocongo

Laisser une réponse