Moussa Mondo ancien ministre des Hydrocarbures

Maître Émile Assani, avocat membre du collectif de défense de Moussa Mondo, ancien vice-ministre des hydrocarbures et cadre du parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), a annoncé aujourd’hui que son client interjettera appel devant la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe. Cette décision fait à la suite du jugement condamnant Mondo à 20 ans de servitude pénale pour « coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort de sa femme ».

Selon l’avocat, le juge a été « très sévère » envers son client, qualifié de « délinquant primaire ». Il souligne que c’était la première fois que Mondo était condamné dans sa vie. La loi prévoit une fourchette de peine allant de 5 à 20 ans, laissant au juge la latitude de choisir la durée appropriée. Maître Émile Assani conteste la qualification de l’infraction, affirmant que tous les décès d’homme ne constituent pas nécessairement un homicide intentionnel.

Khadidja Alisa et son mari Moussa Mondo
Khadidja Alisa et son mari Moussa Mondo (Ph droits tiers)

L’avocat ajoute : « Il se peut qu’il soit l’auteur de la mort de sa femme, mais le ministère public n’a pas prouvé que les coups infligés par Mondo ont directement causé son décès. Les faits se sont produits le 9 avril, et la personne est décédée le 14 avril. Rien ne prouve que les coups portés par monsieur Moussa ont conduit à sa mort, d’autant plus que la femme était anémique. Nous ne sommes pas d’accord avec cette condamnation et ferons appel pour obtenir justice. »

L’équipe de défense conteste cette condamnation et fera appel pour obtenir justice, d’autant plus que lors de l’incident, il n’y a pas eu de témoins oculaires directs mentionnés par le ministère public. Lire aussi : Kinshasa : Moussa Mondo suspendu du PPRD et du CSC à la suite de l’homicide présumé de son épouse – Infocongo

Lire :  L’UNPC Kasaï Central renouvelle la carte professionnelle