Kuluna devenus bâtisseurs après formation

Samedi 13 avril, au centre d’encadrement et d’instruction de Kanyama Kasese (Haut-Lomami), une cérémonie pleine d’espoir s’est déroulée. Au moins 1 600 ex-Kuluna, anciens délinquants notoires, ont reçu leurs brevets après deux ans de formation intensive. Ils sont désormais officiellement des bâtisseurs de la nation.

Le commandant du Service National, le général-major Jean-Pierre Kasongo Kabwik, a annoncé que ces ex-délinquants seront déployés à travers le pays, notamment à Kinshasa. Leur mission ? Réhabiliter l’hôpital général de Kintambo.

Kuluna recevant leurs brevets de formation à Kanyama Kasese (ph droits tiers)

Le général-major Jean-Pierre Kasongo Kabwik a exprimé sa gratitude envers le chef de l’État pour avoir mis à disposition du Service National tous les moyens nécessaires à cette formation. Il a également souligné que ces anciens Kuluna ont changé de comportement.

« Vous allez recevoir vos brevets, félicitations à vous tous. Vous aurez vos affectations et vous serez dotés de vos besaces, des tenues, et de tout ce dont vous aurez besoin. Vous allez plier vos bagages. Le pays a besoin de vous. Allez dans vos nouvelles affectations pour y travailler », a déclaré le général-major Jean-Pierre Kasongo Kabwik.

Les anciens Kuluna se réjouissent de cet encadrement dont ils ont bénéficié. En plus de leurs brevets, ils sont désormais matriculés, devenant ainsi à part entière des agents et fonctionnaires de l’État congolais. Lire aussi : Arrivée des « kulunas » à Mbuji-Mayi, en transit pour Kanyama Kasese – Infocongo

Qui sont les Kuluna ?

Les Kuluna sont des jeunes délinquants armés qui sévissent à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo. Le terme Kuluna désigne à la fois une bande de hors-la-loi et des jeunes incontrôlables identifiés comme tels. Voici quelques éléments pour mieux comprendre ce phénomène : Étymologiquement, le mot Kuluna tire son origine du portugais-angolais.

Kuluna arrêtés lors de patrouilles mixtes FARDC-PNC
Kuluna arrêtés lors de patrouilles mixtes FARDC-PNC (archives infocongo.net)

En effet, initialement, les Kulunas ciblaient principalement les jeunes âgés de 5 à 17 ans. Cependant, au fil du temps, leur champ d’action s’est élargi, et on parle désormais même de vieux de 30 à 35 ans impliqués dans ces activités criminelles.

Lire :  Kinshasa : nouveau bouclage à Mombele, la Police recherche des Kuluna

Comportement et méthodes :

Un Kuluna est un individu catégorisé comme menaçant. Leur objectif est de commettre des actes tels que le vol et les agressions à l’aide d’armes blanches (comme la manchette, le couteau ou la pierre). Ils ciblent souvent des personnes faibles et non armées, voire des personnes âgées (comme les grands-parents) et même des autorités publiques.

Gangs de Kuluna à Kinshasa
Affrontement entre gangs de Kuluna à Kinshasa (archives infocongo.net)

Les Kulunas ont succédé aux Pombas, une ancienne appellation pour les délinquants qui volaient, rackettaient et blessaient facilement, voire coupaient les bras de leurs victimes avec des machettes.

Causes :

Plusieurs facteurs sont à l’origine du phénomène Kuluna : D’abord le chômage : Le manque d’opportunités d’emploi pousse certains jeunes à se tourner vers la criminalité. Il y a ensuite la consommation de drogues qui joue également un rôle. Une autre cause est l’abandon familial : Certains jeunes sont abandonnés par leur famille après des accusations de sorcellerie. On ne saurait non plus laisser de côté la pauvreté des parents. en effet, la situation économique précaire contribue à la vulnérabilité des jeunes.

Enfin, il y a l’instrumentalisation politique. Les jeunes peuvent être manipulés à des fins politiques.

En somme, les Kulunas ont évolué d’une menace pour les jeunes à une problématique plus large touchant différentes tranches d’âge. Le gouvernement tente de leur offrir une nouvelle chance à travers des programmes civiques. Lire aussi :Kinshasa sous l’emprise mortelle des gangs Kuluna – Infocongo