Alexander de Croo et Félix Tshisekedi à Bruxelles

Le Premier ministre belge Alexander de Croo a eu une rencontre avec le président congolais Félix Tshisekedi à Bruxelles pour discuter entre autres, du conflit dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

Au cours de leur entretien, le président Tshisekedi a appelé la Belgique à faire pression sur le Rwanda pour qu’il cesse de soutenir la rébellion du M 23 qui déstabilise l’est de la RDC. De son côté le Premier ministre belge a indiqué que la Belgique est prête à envisager des sanctions individuelles dans un cadre européen en réponse à cette situation.

Concernant le protocole d’accord signé entre l’Union européenne et le Rwanda sur, les minerais, Alexander de Croo a révélé que le protocole d’accord entre l’Union européenne et le Rwanda sur les matières stratégiques qui a suscité la colère de Kinshasa est arrivé au mauvais moment. « Ce Memorandum of Understanding vient au mauvais moment. On l’a indiqué à la Commission européenne », a commenté Alexander De Croo. « Mais maintenant que l’accord est là, utilisons-le pour forcer le Rwanda à la transparence par rapport à son commerce de minerais ». Lire aussi : Accord UE-Rwanda sur les minerais : Denis Mukwege dénonce l’hypocrisie de l’Union Européenne

Pour rappel, depuis 2021, les violences dans l’est de la RDC ont connu une résurgence, et le groupe rebelle M 23 contrôle des zones importantes dans la province du Nord-Kivu, une région riche en minerais stratégiques.

Sanctions pour faire reculer le dictateur

Kinshasa accuse ses voisins, en particulier le Rwanda, de nourrir le conflit en soutenant les rebelles. La RDC fait régulièrement un appel aux occidentaux à prendre des actions contre Kigali. Le président Tshisekedi a réitéré cette demande lors de sa rencontre à Bruxelles. Selon lui, « les sanctions sont la seule chose qui pourra faire reculer le dictateur Kagame ».

 De son côté, Alexander de Croo a indiqué qu’il a discuté des sanctions individuelles, et il est disposé à collaborer avec l’Union européenne pour établir une liste de personnes concernées. Il a ajouté que la Belgique va demander au Rwanda d’arrêter son soutien au M23 et sa présence sur le territoire congolais, toutefois il souligne que la RDC doit également démontrer qu’elle ne soutient pas d’autres milices.

Lire :  AG de l’ONU : Felix Tshisekedi appelle à renforcer la solidarité internationale contre la COVID-19

Le chef de l’Etat congolais a exprimé sa préoccupation face à la durée excessive du conflit et au nombre de victimes qu’il a engendrées. Il a salué les efforts de la Belgique tout en soulignant qu’il y a toujours moyen d’en faire plus.

En somme, la Belgique s’engage à agir mais le chemin vers la résolution du conflit reste complexe et exige la coopération de toutes les parties impliquées. Lire aussi : RDC : Félix Tshisekedi accepte de rencontrer Paul Kagame sous médiation angolaise