Voitures vitres teintées à Kinshasa

La population de Goma est en colère à la suite des nouvelles mesures prises par le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu, le Général-Major Peter Chirimwami concernant les vitres teintes des véhicules.

Parmi ces mesures, l’instauration d’une taxe de 20$ pour l’identification des véhicules aux vitres teintes d’origine et d’une amende de 100$ pour les vitres fumées localement.

Les propriétaires ont un délai de 7 jours pour se conformer à cette nouvelle réglementation. Passé ce délai, ils seront passibles d’une amende de 50$ en plus des frais d’identification.

Seuls les véhicules portant les plaques des corps diplomatiques et des organisations du système des Nations Unies sont exemptés de cette obligation. Les véhicules privés des officiels ne sont pas non plus exemptés.

Par ailleurs, les amendes pour les vitres fumées localement sont fixées à 100$.

Des mesures jugées « injustes » et « inopportunes »

La population dénonce l’injustice de ces taxes. Pour elle, les véhicules aux vitres teintées d’origine ne constituent pas nécessairement une menace pour la sécurité. De plus, la population estime que ces mesures sont inopportunes en cette période de guerre, où la population a d’autres priorités que de payer des taxes supplémentaires.

Un sentiment de ras-le-bol

Ces nouvelles mesures viennent s’ajouter à une série de décisions impopulaires prises par le gouverneur militaire, ce qui a contribué à créer un sentiment de ras-le-bol au sein de la population.

Certains habitants craignent que ces mesures ne brisent la relation entre la population et ses dirigeants.

Des organisations de la société civile et des leaders d’opinion ont appelé le gouverneur militaire à annuler ces mesures. Ils estiment que ces taxes sont illégales et qu’elles ne font qu’aggraver la situation socio-économique de la population. Lirev aussi : Goma : Le gouverneur Chirimwami et les commerçants du marché Kituku s’accordent sur la réduction des taxes – Infocongo

Lire :  RDC : plusieurs morts et disparus dans une collusion entre deux baleinières sur le fleuve Congo

Amour Imani Christian