Jean-Jacques Mamba

Ce lundi, l’ex député MLC Jean Jacques Mamba a annoncé depuis Bruxelles qu’il rejoignait l’Alliance Fleuve Congo (AFC), un mouvement politico-militaire. Cette nouvelle a provoqué la colère des autorités de Kinshasa, qui comptent protester contre la Belgique.

D’après les sources, l’ambassadeur belge en RDC sera sommé de s’expliquer par les autorités à la suite de la conférence de presse organisée à Bruxelles par l’ancien membre du MLC qui intègre l’AFC.

Jean-Jacques Mamba en conférence de presse à Bruxelles (photo droits tiers)

Kinshasa envisage également de rappeler son ambassadeur à Bruxelles pour consultation, selon les mêmes sources. Ces mesures s’inscrivent dans le cadre des relations d’amitié et de l’histoire partagée entre la RDC et la Belgique, deux pays fraternels.

Après la présentation officielle de l’AFC le 15 décembre dernier à Nairobi, Kinshasa avait déjà convoqué l’ambassadeur kényan en RDC avant de retirer son représentant à Nairobi en signe de mécontentement.

Corneille Nangaa annonçant la création de l'AFC à Nairobi-Kenya
Corneille Nangaa annonçant la création de l’AFC à Nairobi-Kenya (Photo droits tiers)

Le président du Kenya, William Ruto avait dû s’expliquer sur ce sujet avec son homologue congolais Félix Tshisekdi : « Nous arrêtons seulement les criminels. Si quelqu’un commet des actes criminels, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour le traiter. Mais faire des déclarations, c’est de la démocratie. Combien de personnes font des déclarations contre moi au Kenya ? Il y en a tous les jours ! »

Pourquoi Jean-Jacques Mamba a-t-il rejoint l’AFC ?

Jean-Jacques Mamba, ancien député du MLC, a rejoint l’AFC pour protester contre le pouvoir de Félix Tshisekedi, qu’il accuse de « coup d’État constitutionnel » et de « dérive totalitaire ». Il a également dénoncé la faiblesse des forces armées congolaises et le recours à des armées étrangères, des forces négatives et des mercenaires pour assurer la sécurité nationale. Il a affirmé être convaincu par les idéaux de l’AFC, qui regroupe plusieurs groupes rebelles, dont le M23, actif dans l’est de la RDC.

Lire :  Guerre dans l'Est de la RDC : Jean Pierre Bemba appelle à l’union des pays de la région

« Si un chinois arrive dans l’AFC pour nous dire qu’il est prêt à nous aider pour que le Congo soit pacifié, pour qu’à l’Est qu’il n’y ait plus de viol, que les finances soient mieux gérées, pour que la liberté d’expression soit garantie, moi Jean-Jacques Mamba je vais l’accueillir », a répondu M. Mamba à une question de la presse.

Pour rappel, l’Alliance Fleuve Congo (AFC) a été officialisée le 15 décembre dernier à Nairobi au Kenya. Elle regroupe d’après Corneille Nangaa, des groupes armés de l’Est du pays dont le M23, des partis et regroupements politiques ainsi que des personnalités qui s’opposent à l’actuel régime. D’après son acte constitutif, Nangaa dirige la branche politique, alors que Sultani Makenga est aux commandes de la branche militaire. Parmi les objectifs poursuivis, « mettre fin au pouvoir de Kinshasa par tous les moyens ». Lire aussi : Corneille Nangaa se radicalise davantage et embrasse le M23 – Infocongo