Palais de justice de Buta Bas-Uele

La cour d’appel et certains tribunaux de paix du Bas-Uele étaient paralysés depuis plus d’un an, ont rapporté samedi 24 février des sources judiciaires locales. Mais la situation a changé avec l’arrivée de sept magistrats nommés récemment dans cette province par le Conseil supérieur de la magistrature. Le premier président, deux présidents et trois conseillers de la cour d’appel du Bas-Uele font partie des sept magistrats nommés.

Trois autres magistrats destinés aux juridictions du Bas-Uele sont actuellement à Kisangani en route pour Buta, où ils vont occuper leurs nouvelles fonctions. L’arrivée de ces magistrats à Buta va marquer un nouveau départ dans l’administration de la justice dans cette entité, se sont félicitées des sources judiciaires locales contactées par Radio Okapi.

En effet, ces juridictions étaient à l’arrêt depuis plus d’un an, faute de juges. La plupart de ceux qui y étaient affectés repartaient à Kinshasa pour divers motifs. En fait, selon les mêmes sources, ils cherchaient à fuir ces milieux où les conditions de vie étaient difficiles. Avec l’arrivée du premier président, Fidèle Mbemosi, et de ses deux collaborateurs, la cour d’appel du Bas-Uele peut enfin fonctionner normalement.

En plus des dossiers en attente, ceux liés aux contentieux électoraux de décembre 2023, doivent être traités sans délai. Par ailleurs, le greffier de la cour d’appel a précisé que sur les six territoires du Bas-Uele, seuls trois disposent de juges dans leurs tribunaux de paix. Lire aussi : Plusieurs magistrats civils dont ceux du Conseil d’État révoqués par Félix Tshisekedi (Liste) – Infocongo

Lire :  Isidore Ndaywel concocte un nouveau projet de Constitution avec un mandat présidentiel de 9 ans non renouvelable