Sommaire A la Une Le Rwanda sommé par les USA de ne plus appuyer le M23 et de retirer ses troupes du Congo
Anthony Bliken et Paul Kagame

Les États-Unis d’Amérique (USA) ont officiellement sommé le Rwanda de mettre fin à son soutien au groupe rebelle M23 et de retirer immédiatement ses forces armées du territoire congolais, pendant que la violence dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC) s’intensifie.

En effet, dans un communiqué sans équivoque publié ce lundi, les États-Unis ont renouvelé leur appel au M23 pour un cessez-le-feu immédiat et le dépôt des armes. Ils ont également pointé du doigt le Rwanda comme étant le principal instigateur de l’agression dans la région.

« Nous appelons de nouveau le Rwanda à cesser de soutenir le M23 et à retirer immédiatement les Forces armées rwandaises du territoire congolais, étant donné que leur appui à ce groupe armé n’a servi qu’à déstabiliser davantage l’est de la RDC. Les États-Unis soulignent depuis longtemps qu’il est primordial que tous les états respectent la souveraineté et l’intégrité territoriale de chacun. Toute affirmation contraire est fausse ».

Importance du processus de Nairobi évoqué

Notons par ailleurs que le secrétaire d’État américain Anthony Blinken avait discuté du conflit persistant dans l’est de la RDC avec l’ancien président kenyan Uhuru Kenyatta, soulignant l’importance du processus de Nairobi et de l’appui des leaders régionaux pour résoudre la crise. M. Blinken a insisté sur la nécessité du dialogue et de la coopération régionale pour ouvrir la voie à la réconciliation avec les groupes armés. Lire aussi : La situation sécuritaire dans l’est de la RDC se dégrade : causes, conséquences et solutions – Infocongo

Anthony Bliken et Uhuru Kenyatta (Ph. Droits tiers)

Cependant, la position du président congolais Félix Tshisekedi, également réaffirmée, est un rejet « catégoriquement » de tout dialogue avec les rebelles du M23 soutenus par le Rwanda. Lors de la cérémonie d’échange de vœux avec les diplomates accrédités en RDC, Tshisekedi a souligné « le caractère non négociable de la souveraineté » et a affirmé que les Forces Armées de la RDC (FARDC) resteraient engagées jusqu’à l’éradication complète du M23.

Lire :  Démarrage LINAFOOT : le ministère des Sports interdit l’organisation de matchs sur l’ensemble du pays

Loin du champ diplomatique, sur le terrain, de nouveaux combats font rage dans le territoire de Masisi, notamment à Mweso, où l’armée bombarde les positions du M23, qui de son côté prend de nouveaux territoires. Des déplacements massifs de populations sont signalés, accentuant la crise humanitaire dans la région. Lire aussi : Nord-Kivu : trafic coupé entre Goma-Sake-Minova après la prise de Shasha par le M23 – Infocongo