Population fuyant le M23 sur la route Goma-Sake au Nord-Kivu

Le trafic sur la route nationale 2 (RN2) Goma-Sake-Minova est coupé à partir du centre de Shasha (Nord-Kivu) depuis samedi 3 févier en fin de journée, à la suite des combats entre les rebelles du M23 et les FARDC ainsi que les milices locales.

Il n’y a plus de trafic entre Goma-Sake-Minova depuis la prise de Shasha, samedi, par les rebelles qui auraient ensuite érigé une barrière en plein centre de ce village situé à 9 km de la cité de Sake dans le groupement Mupfuni Shanga. En conséquence, la cité de Sake et la ville de Goma sont privées de tout approvisionnement en produits vivriers en provenance de Minova et Bweremana.

Le M23 avait lancé l’attaque sur cette région à partir de Ngingwe et de MureMure, deux collines stratégiques qu’il occupe depuis deux jours maintenant.

La société civile de Masisi donne un bilan provisoire de deux civils tués et huit autres blessés ainsi qu’un déplacement massif des populations à l’issu de cette attaque. Des malades de l’hôpital de Kirotshe ont abandonné leurs lits d’hospitalisation pour se mettre à l’abri, a témoigné une habitante de Kirotshe en fuite.

Avec la prise de Shasa par le M23, la psychose s’est aussi emparée des habitants de Minova, dans le territoire de Kalehe au Sud-Kivu, rapporte la société civile de cette cité. Elle parle d’un afflux à Minova des déplacés des villages Nguba, Kirotshe, Kiluku, Shasha, Kituva, Bweremana, Kihindo fuyant les combats. D’autres déplacés ont pris la direction de Sake. Depuis le début de cette semaine, les affrontements se sont intensifiés dans le territoire de Masisi causant plusieurs dégâts humains et matériels.

Lire :  Coalition FCC-CACH : Félix Tshisekedi y croit encore

Les collines de Muremure et Ngingwe aux mains du M23

Signalons que les rebelles du M23 se sont emparés, depuis vendredi 2 février, des collines de Muremure et Ngingwe, dans le groupement Kibabi, territoire de Masisi (Nord-Kivu). Avec l’appui de l’arme rwandaise, ces rebelles consolident leur position à l’issue des combats contre les FARDC et les miliciens.

M23
Terroristes du M23 dans le Nord-Kivu

Ces accrochages ont provoqué le déplacement massif des populations de Shasha et Bweremana. Les collines de Muremure et Ngingwe surplombent les villages Shasha, Kirotshe et Bweremana, près de la cité de Sake. Des habitants de ce coin redoutent le fait que ces combats s’approchent de la cité de Sake.

La jeunesse du groupement Mupfuni Shanga, a interpellé le gouvernement de prendre les choses à mains :

« La population congolaise est fatiguée. Nous sommes désolés de voir un gouvernement qui ne réagit pas. On voit l’ennemi qui ne fait que gagner des villages et se déplacer de Bunagana à Ngingwe dans le Mupfuni Shanga. C’est combien de Km ? Que fait le gouvernement à Kinshasa. La population est abandonnée à son triste sort. Nous demandons au gouvernement congolais de prendre ses responsabilités, si non, les choses vont s’empirer ».

Des dizaines d’autres familles de Shasha et Kirotshe ont fui vers Sake (Nord-Kivu) et vers Minova (Sud-Kivu). Lire aussi : Affrontements FARDC-M23/RDF : MSF délocalise le gros de son personnel de Mweso à Kitshanga – Infocongo