Félix Tshisekedin et Denise Nyakeru en Chine

Le Président congolais Félix Tshisekedi soupçonne le Rwanda d’être derrière le conflit Teke-Yaka qui ensanglante le Grand Bandundu et la périphérie de Kinshasa. Ce conflit est à la base des phénomènes comme la milice Mobondo qui perturbe les activités dans les provinces du Kwango et Mai-Ndombe et dont le ministre de l’Intérieur a annoncé la présence dans la province du Kongo-Central.

Félix Tshisekedi l’a dit au cours de l’échange qu’il a eu avec les Congolais vivant en Chine, jeudi 25 mai à Beijing.

Face aux tensions communautaires entre les Teke et les Yaka qui endeuillent l’espace Grand-Bandundu et les alentours de la ville de Kinshasa, le Président congolais dit prendre des mesures sécuritaires et politiques pour y remédier. Pour lui, ces deux communautés ont toujours vécu ensemble depuis des lustres

Eléments de la milice Mobondo
Eléments de la milice Mobondo

« Ces communautés ont toujours vécu ensemble depuis que le monde est monde, que le Congo est Congo. S’il y a ce qu’il y a aujourd’hui, c’est qu’il se passe des choses louches et je ne crains pas, moi de dire, que notre horrible voisin là [le Rwanda] n’est pas étranger à ce qui se passe à Kinshasa. Qu’à cela ne tienne, nous avons décidé de mettre les bouchées double pour y remédier », a déclaré le Chef de l’Etat congolais, ajoutant que tout est en train d’être fait au niveau sécuritaire et politique :

Solution politique

« Au niveau politique, explique le Président Tshisekedi, il va se une commission parlementaire élargie à des membres du gouvernement et d’autres personnalités. Cette commission se rendra sur le lieu pour s’enquérir de la situation ».

Lire :  Assemblée nationale : La session de mars sera chaude et agitée à Kinshasa

« Et ici vous savez que c’est une question des terres qui est à la base de ces tensions. Je n’en dirai pas plus par ce que c’est un modus operandi qui a milité justement à arriver à ces tensions voulues par ce qu’on veut déstabiliser le Congo, on veut le déstabiliser par ce qu’on ne veut pas que le Congo aille aux élections. C’est ça la vérité. Et nous allons nous défendre bec et ongles. Ce dont je suis sûr c’est que nous ne perdrons pas cette bataille ».

Les velléités hégémoniques du Rwanda démasquées

Au cours de ces échanges, le Président Tshisekedi a fait remarquer que dans ses différents discours, le Président rwandais a affiché ses velléités hégémoniques envers la RDC :

« Il veut prendre des territoires dans notre pays, parce que ces territoires possèdent des richesses qui ont fait le bonheur de son pays jusqu’ici. Il a fait croire au monde qu’il avait une bonne gouvernance grâce à laquelle son pays a prospéré, mais en réalité, c’est parce qu’il déstabilise la RDC en permanence et qu’il tisse des réseaux maffieux qui lui permettent d’enrichir sa clique, parce que son pays demeure pauvre et a des populations pauvres ».

Il a aussi présenté à la diaspora, la nouvelle approche adoptée par les autorités congolaises :

« Nous avons décidé d’agir cette fois-ci, et agir intelligemment. Nous avons procédé par la dénonciation, ensuite par la sensibilisation de la communauté de la communauté internationale et en parallèle, nous avons travaillé sur la montée en puissance de nos forces armées nationales parce que, dit-on, la charité bien ordonnée commence par soi-même. Si nous voulons la paix, nous devons préparer la guerre ». Lire aussi: En Chine, Félix Tshisekedi critique l’opposition – Infocongo