Matata Ponyo à Kenge

Ce vendredi, l’opposant Matata Ponyo a été empêché de tenir une conférence avec les militants de son parti LGD, à Kenge. Selon son entourage, le gouverneur de la province du Kwango a décidé de la fermeture de la salle apprêtée pour accueillir cette conférence alors que ce candidat à la prochaine présidentielle était déjà arrivé sur le lieu.

Salle du Cinquantenaire de Kenge
Salle du Cinquantenaire de Kenge

L’ancien Premier ministre a écrit sur son compte Twitter : « le Maire de la ville de Kikwit dit avoir reçu des instructions de la Hiérarchie pour que je n’entre dans la ville de Kikwit. C’est inimaginable ! Conformément à la Constitution qui garantit à tout citoyen congolais le mouvement dans l’ensemble du pays, je vais y aller. »

Réaction de Martin Fayulu : « En empêchant Matata Ponyo de tenir sa conférence-débat à Kenge, force est de constater, une fois de plus, que Félix Tshisekedi a décidé de réduire l’espace politique en enchaînant le processus électoral pour le limiter aux seuls candidats de son choix. Inacceptable ! Aux grands maux, les grands remèdes pour des élections transparentes, impartiales, inclusives et apaisées. »

Opposition muselée

Pour rappel, samedi 20 mai, l’opposition menée par Matata Ponyo, Moise Katumbi, Martin Fayulu et Delly Sesanga, a organisé une marche pacifique contre la vie chère en RDC, le processus électoral chaotique, marche violemment réprimée par la police. Jeudi 25 mai, les mêmes ont organisé un sit-in devant le siège de la CENI, manifestation interdite par l’Hôtel de ville de Kinshasa, qui a envoyé la police barricader le centre-ville.

De son côté, Moise Katumbi s’est vu aussi interdire d’entrer au Kongo central pour y organiser les activités de son parti. L’opinion tant nationale qu’internationale s’indigne de ces violation de la constitution congolaise et des droits et libertés du citoyen. Lire aussi: Moïse Katumbi empêché par le gouverneur Bandu d’entrer au Kongo central – Infocongo

Lire :  Kinshasa : le Gouverneur Gentiny Ngobila dit non à la marche de Lamuka