Christian Mwando Député national

Le député national Christian Mwando Nsimba a dénoncé et condamné les propos du président Rwandais Paul Kagame tenus au Benin, qui dévoilent à la face du monde ses « velléités expansionnistes » sur le territoire congolais. En effet, dans sa dernière sortie médiatique sur la question sécuritaire dans la partie Est de la République démocratique du Congo, Paul Kagame prétend que son pays aurait des terres dans l’est de la RDC.

Ces propos intolérants pour l’ensemble du peuple congolais ont donc provoqué une vive réaction du député national, élu de Moba :

« Aucun digne Fils du Congo (RDC) ne peut tolérer les propos tenus par Paul Kagame au Benin pour justifier l’agression de notre pays par le Rwanda en falsifiant l’histoire », a écrit le ministre d’Etat honoraire en charge du Plan, Christian Mwando.

Résistance farouche contre les velléités de Paul Kagame

Il en appelle à une résistance farouche de tous les Congolais face au rêve expansionniste de Paul Kagame.

« C’est autant dire que le rêve funeste et chimérique nourrit par le régime de Kigali, celui de tracer à nouveau les délimitations héritées de la colonisation, rencontrera inconditionnellement la résistance farouche de tous les dignes fils du Congo. Et dans un tel terrain, il n’y a majorité, ni opposition. Il n’y a que le Congo qui compte, estime l’élu de Moba. Le Congo reste et restera Un et indivisible », ajoute-t-il.

Paul Kagame et Patrice Talon

Par ailleurs, par son message condamnant les propos de Paul Kagame, l’élu de Moba dans le Tanganyika prêche l’unité pour amener les Congolais à défendre l’intégrité du territoire national.

Lire :  Nord-Kivu : Les équipes de vaccination contre la poliomyélite instruites de faire le porte à porte pour atteindre tous les enfants concernés

Pour rappel, invité par son homologue béninois, Patrice Talon, le président Rwandais Kagame s’est exprimé au cours de la conférence de presse organisée samedi dernier au Palais présidentiel de la Marina. Il s’est étendu sur la question relative au M23. A l’en croire, les terres appartenant au Rwanda auraient été données à la RDC, d’où la crise actuelle. Une position que ne partage pas la RDC. Lire aussi :