Volcan Nyamulagira

Un tremblement de terre a été ressenti dans la soirée de ce lundi 27 mars 2023 dans certaines zones de la province du Nord-Kivu.

À Goma, Nyiragongo, Rutshuru, Butembo, Beni, Lubero et Masisi, ce mouvement sismique a été ressenti aux environs de 20h, confirment plusieurs sources.

L’Observatoire volcanologique de Goma (OVG) parle d’un tremblement de magnitude 4.5, latitude 14000 et 29.29 longitude, localisé dans le champ du volcan Nyamulagira.

Tremblement de terre à Goma, immeuble écroulé
Tremblement de terre à Goma, immeuble écroulé (2021)

Les données instrumentales acquises à l’OVG ainsi que celles de terrain montrent que les volcans Nyamulagira et Nyiragongo demeurent actifs. L’activité du lac de lave continue dans les deux cratères centraux de ces deux volcans.

La concentration du dioxyde de carbone (CO2) reste élevée dans les zones dites de Mazuku à l’ouest de la ville de Goma, précise l’Observatoire volcanologique de Goma dans un communiqué signé dans la soirée de ce lundi 27 mars.

Selon l’observatoire Volcanologique de Goma (OVG), ce tremblement de magnitude 4.5, latitude 14000 et 29.29 longitude, a été localisé dans le champ du volcan Nyamulagira et est lié aux intenses activités ces derniers temps dans la chaîne des montagnes de Virunga ayant poussé à l’éruption du volcan Nyamulagira lundi 13 mars dernier. La lave s’était déversée dans le Parc national des Virunga.

Aucun danger pour la population

L’OVG avait parlé d’une éruption qui ne représente pas de danger pour la population de Goma et ses environs.

Notons que les tremblements de terre, ou séismes, sont provoqués par le mouvement des plaques tectoniques, situées à la surface de la Terre. Ces mouvements de plaques sont classés sous trois formes : soit il y a rapprochement de plaques (failles inverses), soit il y a écartement des plaques (failles normales). Environ 80 % des séismes de la planète se produisent le long de la ceinture de feu de l’océan Pacifique.

Lire :  Sud-Kivu : la ville de Bukavu secouée par un tremblement de terre

Pour rappel, le Kivu est une zone sismique active et un tremblement de terre pourrait générer des vagues dans le lac Kivu qui mélangeraient suffisamment les couches pour libérer les gaz emprisonnés. Par exemple, un séisme de magnitude 5.7 avait été ressenti le 10 juin dernier à Bukavu et plusieurs dégâts dont des maisons fissurées avaient été enregistrés dans la cité de Kamituga.

Amour Imani Christian

Lire aussi : Le volcan Nyamulagira est entré en éruption ce lundi 13 mars

Amour Imani Christian