Embouteillage à Kinshasa

Une campagne de sensibilisation à la sécurité routière est prévue le 12 mars prochain à Kinshasa, en vue de prévenir l’incivisme sur les routes et préserver des vies humaines.

C’est l’un des points saillants de la deuxième réunion du Comité Conjoint de Coordination du Projet de Renforcement des Capacités pour la mise en œuvre du Plan Directeur des Transports Urbain de la ville de Kinshasa (PRCM/PDTK) qui s’est tenue le jeudi 02 mars 2023 dans l’auditorium de l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB).

Ces travaux se sont déroulés sous la houlette du secrétaire général aux Infrastructures et Travaux Publics représentant le ministre de tutelle.

Cette session a réuni le gouvernement provincial de Kinshasa, les agences et structures nationales et provinciales spécialisées sur la question des infrastructures et développement urbain, ainsi que des partenaires du Gouvernement notamment l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) qui appuie ce projet.

Les participants ont passé en revue les différentes activités du Plan Directeur des Transports Urbain de Kinshasa (PDTK) en mettant en évidence trois phases majeures, à savoir : 

– La mise en place d’un mécanisme de coordination visant à suivre, évaluer et mettre en œuvre les projets proposés par le PDTK et le mécanisme de financement basé sur l’aménagement urbain et le développement des infrastructures ;

– Le réaménagement foncier à Kinshasa ;

– La prévention et la sécurité routière. 

Campagne de sensibilisation à la sécurité routière

« Nous avons évalué l’état d’avancement du PDTK. Pour le résultat 1, nous avons parlé du mécanisme de coordination qui vise la mise en œuvre du PDTK. Pour le résultat 2, nous avons eu à échanger sur le projet pilote concernant le réaménagement foncier. Nous travaillons pour avoir de l’espace permettant la mise en œuvre de ce projet de réaménagement foncier. Pour ce qui est du résultat 3, nous avons parlé de la campagne de sensibilisation à la sécurité routière.

Nous avons ainsi projeté l’urbanisme tactique que nous allons implémenter dans le cadre de ce projet. Pour améliorer la sécurité routière, nous allons travailler ensemble avec les communautés locales. Nous lancerons, le 12 mars de l’année en cours, une campagne de sensibilisation à la sécurité routière », a déclaré à la presse Hirohisa Kawaguchi, chef d’équipe du PRCM/PDTK.

Embouteillage à Kinshasa

Assurer un développement harmonieux de la ville de Kinshasa

Pour avoir les résultats escomptés, les autorités congolaises sont invitées à prendre des dispositions nécessaires de façon à assurer l’implémentation du PDTK et de s’en servir comme outil de décision en vue d’assurer un développement harmonieux et durable de la ville de Kinshasa.

Lire :  Kinshasa : Le CALCC et le MILAPRO ont reporté leur marche

« Nous sommes persuadés que les résultats de la mise en œuvre des projets pilotes inscrits dans le PDTK s’élargirons également à plusieurs sites de la ville de Kinshasa qui souffrent du même syndrome tout en espérant qu’ils serviront de modèle aux autres villes du pays qui font également face aux problèmes d’une croissance démographique et urbaine rapide, comme la ville de Lubumbashi », a affirmé Hironobu Murakami, représentant résident de la JICA.

Pour rappel, le PDTK a été élaboré avec l’aide du Japon en 2018 dans le cadre de sa coopération technique avec la RDC et a été officiellement approuvé par le conseil provincial de Kinshasa en 2019.

120 projets pour 32 milliards $

Ce plan comporte 120 projets. Il est évalué à près de 32 milliards de dollars américains d’ici 2040 et va apporter des solutions viables à la ville de Kinshasa qui atteindrait à cet horizon plus de 26 millions d’habitants pour plus de 2 millions de véhicules, selon des études statistiques.

C’est dans cette optique qu’en 2021, le Japon à travers la JICA avait décidé de répondre favorablement à la requête du Gouvernement concernant le financement et le lancement d’un Projet de Renforcement des capacités pour la mise en oeuvre du Plan Directeur des Transports Urbains dans la ville de Kinshasa (PRCM/PDTK).

Toujours la même année, le pays du Soleil-Levant avait fourni des équipements d’une valeur de 9,65 millions de dollars américains, constitués entre autres des stabilisateurs de sol, des bulldozers et des pelles mécaniques pour faciliter les travaux d’entretien routier et permettre à la population kinoise de profiter pleinement de ses voies de communication, a rappelé Minami Kentaro, conseiller et chef de mission adjoint de l’ambassade du Japon en RDC. Lire aussi: <strong>L’Hôtel de ville de Kinshasa a lancé l’opération « coup de poing » d’assainissement des abords du boulevard Lumumba</strong>