M23 à Mushaki

La localité de Mushaki en territoire de Masisi, au Nord-Kivu est aussi désormais entre les mains des terroristes du M23 depuis de ce vendredi 24 février 2023, après d’intenses combats entre ces rebelles et les forces armées de la République démocratique du Congo depuis mercredi 22 février.

Nos sources renseignent que plusieurs familles en provenance de Mushaki, Karuba, Busheka, et Mitumbala se sont déplacées dans la cité de Sake situé à environ 27 km de la ville de Goma.

Plusieurs sources civiles rapportent que les rebelles du M23 occupent la localité de Mushaki, depuis ce vendredi 24 février dans la matinée, à l’issue de plus de 48 heures de combats. Mushaki est situé à cheval entre les groupements Mufuni-Matanda et Mufuni Karuba, dans la chefferie des Bahunde, en territoire de Masisi (Nord-Kivu).

Les terroristes ont, en effet, lancé, tôt ce vendredi vers 06 heures locales, l’attaque sur les positions de l’armée dans la zone de Mushaki par le village Mushununu, confirment ces sources dans la région.

La route Sake-Masisi occupée par le M23

Véhicule transportant des terroristes du M23
Véhicule transportant des terroristes du M23

Elles ajoutent que ces terroriste Rwandais occupent déjà la route principale Sake-Masisi centre au niveau de Mushaki.

Les combattants du M23 poursuivent aussi ces attaques, les uns en direction de Karuba, les autres en direction de la colline de Malehe, surplombant la cité de Sake. Ce qui, pour les sources locales, coupe la route Masisi centre, d’une part, et menace, par la même occasion la voie entre Sake et Minova sur la route nationale numéro 2.

Le porte-parole de l’armée dans la région, le lieutenant-colonel Guillaume Ndjike parle d’une énième violation par le M23 du cessez le feu, édicté par les chefs d’Etats de la région. Le lieutenant-colonel Guillaume Ndjike précise que l’armée continue à répondre à ces attaques, sans donner plus d’informations.

Lire :  RDC : près de 800 000 élèves du secondaire attendus à la session ordinaire de l’EXETAT

Les mêmes rebelles auraient occupé, dans la même région, depuis jeudi 23 février, les localités de Kyekire et Kirumbu, dans la profondeur du groupement Bashali Mokoto, à l’ouest de Kitshanga, autour de la localité de Mwesso. Lire aussi: Violents combats entre FARDC et M23 près de Sake et à Mushaki

Amour Imani Christian