Inauguration Usine Regideso Ozone

Le Président Félix Tshisekedi, a inauguré ce jeudi 23 février le premier module de l’usine de traitement d’eau de la Regideso au quartier Ozone. Il s’agit d’un complexe industriel chargé de traiter et fournir l’eau potable aux populations des communes de Ngaliema et Mont Ngafula, dans la partie Ouest de Kinshasa.

Au cours de la cérémonie, David Tshilumba, directeur général de la Régie de distribution d’eau (Regideso S.A) est revenu sur la problématique de desserte en eau au pays en dépit de nombreux potentiels hydrauliques.

« Bien que notre pays la République possède des potentiels énormes en termes de ressources en eaux douces et naturelles, il nous revient de relever cependant que le taux d’approvisionnement en eau profonde y reste encore faible, soit près de 30% à cause d’un manque criant d’infrastructures appropriées et d’une gestion qui n’a pas été rationnelle dans le passé.

En ce qui concerne la ville province de Kinshasa, la demande en eau potable dépasse largement le niveau actuel de la capacité de production de 5 usines de traitement d’eau de la ville. À ce jour, la demande en eau potable de la ville de Kinshasa est évaluée à près de 1 million m3 par jour pour une production nominale de 550.000 m3 avant l’inauguration de l’usine de Lemba Imbu. Ce qui représentait un déficit à combler de l’ordre de 450.000 m3 par jour mais avec Lemba Imbu et aujourd’hui la première phase de l’usine d’Ozone, ce déficit est réduit à 300.000 m3 », a dit le DG de la Regideso.

Réduction du déficit de production

Et de poursuivre :

Lire :  Goma: Trois morts et plusieurs blessés graves après l’écroulement d’un mur

« Ce déficit sera réduit d’avantage à moins de 100.000 m3 avec le deuxième et troisième module de l’usine d’Ozone dont les travaux et les études ont déjà commencé… Le complexe industriel de traitement d’eau potable de Binza Ozone est érigé sur le site où nous nous trouvons en ce moment. La première phase de ce projet est réalisée à la hauteur de plus de 71 millions USD pour une capacité de 110.000 m3/jour ».

Le ministre des Ressources hydrauliques et Électricité, Olivier Mwenze a indiqué la zone qui sera influencée par le complexe de traitement d’eau d’Ozone. À l’en croire, il se présente de la manière suivante :

Les bénéficiaires de ces projets sont les habitants Binza-Ozone, Ma campagne, Météo, Binza-Delvaux, D’jelo Binza, Ngomba Kikusa, Kinsuka et Malueka (Commune de Ngaliema); commune de Kintambo, Cité verte, Badiadingi et Kitomimosi (Commune de Selemao) ; Cité Maman Mobutu, Kimbondo, Mbudi, CPA, MIDEDA, Koweït, Salongo, Lutendela, Mazal, Kimbuala et Mitendi (Commune de Mont-Ngafula).

Plusieurs communes et quartiers desservis

« La deuxième phase, en cours de construction, desservira en eau potable les parties Nord et Sud de la ville de Kinshasa avec les communes ci-après : Bandalungwa, Kasavubu, Ngiri Ngiri, Selembao, Bumbu, Makala et Kalamu. Et enfin la troisième phase impactera indirectement la desserte en eau potable de la partie Est de la ville de Kinshasa avec les communes de Masina, Ndjili et Kimbanseke », a indiqué le ministre des Ressources hydrauliques et de l’Électricité, Olivier Mwenze.

Contexte

Le Gouvernement de la République a signé subséquemment un premier accord de financement avec la Banque Mondiale, initialement dans le cadre du Projet d’alimentation en Eau potable en Milieu Urbain « PEMU », puis un deuxième accord de financement toujours avec la Banque Mondiale, dans le cadre du Projet de Développement Multisectoriel et de Résilience Urbaine de Kinshasa « PDMRUK » surnommé « KIN ELENDA » pour la réalisation des travaux de construction du premier module du complexe industriel de traitement d’eau potable à Binza Ozone d’une capacité de 110 000 cubes par jour.

Lire :  Philipe Itobo Majiko, nouveau procureur du TGI de Beni

Financement banque Mondiale

La Banque Mondiale a, à travers les projets PEMU et KIN ELENDA, financé les travaux de construction de la première phase de ce complexe comprenant un ouvrage de captage d’eau brute sur le Fleuve Congo d’une capacité de 330 000 m³/jour, une conduite de refoulement de 2,7 km et de diamètre nominal 1800 mm en Fonte Ductile entre la station de captage et la station de traitement, ainsi qu’une station de traitement d’eau de 110 000m3/jour, pour près de soixante-douze millions de Dollars américains (72 000 000 USD)

Lancés par le Chef de l’État Félix Tshisekedi en décembre 2019, les travaux de construction de ce projet et d’autres compartiments de traitement d’eau ont duré près de 3 ans. Lire aussi : Goma : la REGIDESO s’active à réparer une fuite d’eau au quartier « Le volcan » et appelle à la patience

Avec Actualité.cd