Hélicoptère de la Monusco

Un casque bleu sud-africain a été tué ce dimanche lors de l’attaque d’un hélicoptère de la MONUSCO qui a essuyé des tirs entre Beni et Goma, au Nord-Kivu. Le co-pilote de l’appareil a pu continuer le vol pour poser l’hélicoptère sans encombre à l’aéroport international de Goma.

Dans un communiqué, la Force de défense nationale sud-africaine (SANDF) confirme « un incident au cours duquel un hélicoptère Onyx a essuyé des tirs à Goma, en RDC, le dimanche 05 février 2023. Un membre d’équipage a été tué par balle, un autre a été blessé mais a réussi à continuer à piloter l’hélicoptère et à atterrir en toute sécurité à l’aéroport de Goma.

Le SANDF est en train d’informer les membres de la famille du soldat qui ont été impliqués dans cet incident malheureux. Tous les autres détails seront communiqués en temps voulu. »

De son côté, la MONUSCO « condamne fermement cette attaque lâche contre un aéronef porteur de l’emblème des Nations Unies. Elle rappelle que les attaques contre les Casques bleus peuvent constituer un crime de guerre. », et dit qu’elle « ne ménagera aucun effort en accord avec les autorités congolaises pour que les auteurs de cet acte odieux soient traduits en justice. »

Sukhoi-25 des FARDC endommagé par des tirs rwandais
Sukhoi-25 des FARDC endommagé par des tirs rwandais

Zone occupée par les terroristes du M23

Notons que cette partie de la province du Nord-Kivu est désormais passée sous le contrôle des terroristes du M23, qui s’emploient à encercler la ville de Goma, chef-lieu de cette province riche en minerais stratégique.

On se souviendra que vers la fin du mois de janvier, deux chasseurs Suhkoi-25 des Forces armées congolaises ont aussi essuyé des tirs de l’armée rwandaise, alors qu’ils se préparaient à atterrir à l’aéroport de Goma. L’un des deux avions avait été endommagé, mais s’était posé sans encombre. Lire aussi: Un chasseur Sukhoi 25 des FARDC visé par des missiles rwandais

Lire :  Mauritanie-RDC : le match continue sur tapis vert