RDC : Human Rescue dénonce la détention « illégale et irrégulière » de François Beya

Le coordonnateur national de l’ONGDH Human Rescue, Me William Wenga, a déclaré jeudi 7 avril à Kinshasa que la détention de l’ex-conseiller du Chef de l’Etat en matière de sécurité, François Beya, à la prison Centrale de Makala est illégale et irrégulière et entachée d’un vice de procédure.

« L’organisation nationale des promotions, protections et défense des droits de l’homme de la RDC, Human Rescue, dénonce la détention illégale et irrégulière de M. François Beya à la prison centrale de Makala », a-t-il affirmé, lors d’un point de presse.

Me William Wenga, Coordonnateur national de l’ONGDH Human Rescue

Me Wenga demande aux autorités judiciaires de légaliser l’arrestation de François Beya en le déférant devant un parquet général, conformément à l’article 18 de la Constitution.

« L’ex-conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de sécurité devait normalement être transféré à son juge naturel, et non à la prison de Makala, d’où notre demande, aux autorités judiciaires de la RDC de légaliser l’arrestation de François Beya devant un parquet général, et à son tour, ce parquet pourra instruire ce dossier pour toutes fins utiles et cela conformément à l’article 18 de la constitution de la RDC. Faire le contraire est un vice de procédure. Et nous en tant qu’organisation de promotions, protections et défense des droits de l’homme, nous n’hésiterons pas de dénoncer auprès des institutions tant nationales qu’internationales de droits de l’homme », a poursuivi Me William Wenga.

Pour lui, François Beya devrait être « immédiatement » libéré.

Le collectif « Free François Beya » monte au créneau et dénonce un vice de procédure

Même son de cloche du côté du collectif « Free François Beya » dénonce aussi un vice de procédure dans son transfèrement à Makala. En effet, ce collectif de soutien à François Beya a affirmé que le transfert de l’ancien conseiller du chef de l’Etat en matière de sécurité, à la prison de Makala est une violation de la loi.

Le Collectif Free François Beya, en point de presse

Au cours d’un point de presse, mardi 5 février à Kinshasa, le coordonnateur de ce collectif, Victor Tesongo a affirmé que François Beya devrait plutôt être transféré devant son juge naturel, et dénonce de ce fait un vice de procédure :

Lire :  Justice : le procès François Beya tourne au vaudeville

« Il fallait transférer d’abord monsieur Beya Kasonga devant le parquet, et c’est là que le magistrat pourra maintenant décider de pouvoir le transférer soit au niveau de Makala ou bien le relaxer. C’est comme un OPJ, je pars avec un exemple plus facile, qui vous arrête dans un souci [sous commissariat], il vous interroge, au lieu de pouvoir se référer à la hiérarchie qui est le magistrat, il vous transfère directement à Makala. C’est dans quelle procédure ? »

Il a insisté que François Beya soit déféré devant le parquet.

« S’il faut légaliser l’arrestation de monsieur François Beya, ramenez François Beya devant le Parquet général et le Parquet Général va devoir instruire un dossier, et si le parquet trouvait qu’effectivement ce qui a été reproché à François Beya s’avère, il va fixer l’affaire devant le juge et François Beya sera transféré à la prison ! », a-t-il martelé. Lire aussi: RDC/Justice : François Beya placé à la prison centrale de Makala