Delcat Idinco, Chanteur

Le ministère public a requis, vendredi 3 décembre, 20 ans de servitude pénale contre l’artiste musicien Delphin Idengo. Lors de cette audience, l’instance judiciaire a proposé deux ans à l’encontre de son collègue Muyisa Nzanzu.

Du début jusqu’ à la fin de l’audience, Delphin alias Idengo et Miyisa Nzanzu ont affirmé séance tenante avoir composé et publié sans tergiverser les chansons pour lesquelles ils sont poursuivis par la justice.

Ils ont par ailleurs accepté et confirmé l’authenticité de toutes les pièces à conviction présentées par le Ministère public devant le tribunal pour assoir son accusation contre eux.

Devant le tribunal, Delphin Idengo et Muyisa Nzanzu ont soutenu qu’en publiant ces chansons, c’était pour eux une occasion de rappeler au Chef de l’Etat toutes ses promesses faites à la population de l’Est, et celle du Nord-Kivu en particulier, pendant sa campagne électorale en 2019.

Ils ont notamment rappelé la promesse de « mettre fin aux massacres des populations et restaurer la paix et la sécurité dans la partie Est de la RDC ». Mais ils constatent cependant que ces promesses restent jusque-là non tenues, a insisté Delphin Idengo.

Le Ministère public de son côté a élagué toutes ces argumentations. Dans son réquisitoire, il a retenu avec constance l’infraction d’outrage à l’institution Présidence de la république pour le musicien Idengo. Ce dernier pourrait passer vingt ans derrière les barreaux si ce réquisitoire est confirmé lors du verdict, alors que son compagnon Muyisa Nzanzu, pourrait être condamné à deux ans de servitude pénale principale.

La décision du tribunal est attendue vendredi 10 décembre prochain. Lire aussi: Goma : début du procès des musiciens Delcat Idengo et Muyiza Nzanzu au tribunal militaire

Lire :  L'ambassadeur Antoine Ghonda rend hommage à F.Tshisekedi à l'occasion de son anniversaire

Eugène Vomba et Azarias Mokonzi depuis Beni

Leave a Reply

Your email address will not be published.