Grève des transporteurs

La circulation était perturbée cet avant-midi dans plusieurs parties de Kinshasa, à la suite de la grève décrétée ce lundi 22 novembre par les transporteurs privés.

Les taximen ont décidé d’arrêter le travail pour dénoncer les « multiples tracasseries des policiers et des agents du service de transport ».

 A Tshangu, dans la partie Est de la capitale, les habitants désireux de rejoindre le centre-ville, lieux de leur travail, ont dû marcher ou faire l’auto-stop. 

Situation identique dans d’autres coins de la ville. Des kinois se retrouvaient regroupés dans des arrêts, attendant désespéramment un transport en commun, sans succès.

Beaucoup se sont tournés vers les taxis motos, qui ont profité de l’aubaine pour majorer le prix de la course, on signale à ce sujet que le prix d’une course à moto a été doublé. 

En revanche, certains taximen affirment n’avoir pas été informés de la « suspension de leur grève », qui était prévue ce lundi 22 novembre. Lire aussi: Kinshasa : les chauffeurs de taxis en grève

Leave a Reply

Your email address will not be published.