Kizito Bin Hangi

Le défenseur des droits de l’homme, Kizito Bin Hangi, est sous menaces de mort depuis quelques jours à Beni (Nord-Kivu).

Membre de l’Association Africaine pour les Droits de l’homme (ASADHO), cet ancien président de la société civile, est victime depuis le 18 novembre dernier des menaces de mort par des inconnus après sa sortie médiatique sur les ondes de la Radio France Internationale (RFI), dans laquelle il a critiqué l’état de siège.

« L’Asadho dénonce les menaces de mort dont est victime Kizito Bin Hangi, chargé de monitoring à l’ASADHO/Beni, de la part de personnes inconnues depuis le 18/11/2021. Ces menaces sont consécutives à son intervention sur RFI où il critiquait l’état de siège » a écrit Jean-Claude Katende, président de l’ASADHO.

Suite à cette situation, notre source plaide pour la sécurité de ce défenseur de droit l’homme, qui vit la peur au ventre.

Il faut rappeler que plusieurs défenseurs des droits de l’homme ont déjà été victimes des menaces de mort de la part des personnes inconnues dans cette région ensanglantée. Lire aussi: Etat de siège : des policiers déployés au Nord-Kivu et en Ituri pour « renforcer la sécurité » des zones libérées par l’armée

Azarias Mokonzi/Beni

Leave a Reply

Your email address will not be published.