Moise Katumbi

Le Président du parti Ensemble pour la République Moïse Katumbi Chapwe, vient de lancer des consultations politiques avec ses alliés du MS-G7(40 députés) et de AMK & Alliés sur leur maintien ou non dans la coalition majoritaire de l’union sacrée, annoncent plusieurs sources à Kinshasa.

Ce mercredi tôt dans la journée, Moïse Katumbi avait rendu publique une missive adressée au Président de la République Félix Tshisekedi, le priant de ne pas investir les membres de la future CENI, entérinés samedi dernier par l’Assemblée nationale.

Dans cette lettre aux allures de mise en garde, Moïse Katumbi, qui avait déjà déclaré comme une seconde ligne rouge tout entérinement non consensuel des membres de la CENI, invitait le Chef de l’Etat à rejeter purement et simplement cette liste par ailleurs contestée par d’autres forces politiques comme le FCC, Lamuka, ainsi que par les Eglises catholique et protestante.

Le leader Katangais y dénonçait aussi les pratiques de corruption, de débauchage et d’achat des consciences qui, selon lui, auraient élu domicile au sommet de cette plateforme.

A Kinshasa, des observateurs s’interrogent encore sur la capacité de Moïse Katumbi de sauvegarder la cohésion de son groupe parlementaire, face aux pressions et sollicitations dont font l’objet certains de ses élus de la part du régime en place, et parmi lesquels certains autres siègent au Gouvernement.

Sauf que quoi qu’il arrive dans les prochains jours et prochaines semaines, les rapports entre le leader Katangais et la coalition au pouvoir devraient connaître des profondes turbulences, dont on ne saurait prédire l’issue. Tout dépendra désormais de la décision du Président Félix Tshisekedi lui-même, désormais obligé d’agir à découvert, en investissant ou non, la liste des membres controversés. Lire aussi: CENI : Moïse Katumbi met en garde Félix Tshisekedi

Leave a Reply

Your email address will not be published.