La machine Union Sacrée de la nation… bloquée

Que se passe-t-il au sein de l’Union Sacrée de la nation, une marmite au feu dont les braises risquent de s’éteindre avant la cuisson de la sauce? Lire aussi: Union sacrée: Le FCC réclame la primature et l’Assemblée nationale (Tribune)

On soupçonne le retour en force du FCC au sein de la nouvelle Union en création. C’est pourquoi, la dernière rencontre avec le chef de l’État des Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba et Jean-Marc Kabund n’a pas abouti.

Les deux chairmen, Katumbi et Bemba, imposent, pour la bonne marche du pays, de mettre au centre de toutes préoccupations, l’amélioration du social des congolais et de mettre fin à l’insécurité qui sévit à l’Est du pays.

Mais l’autre camp semble mijoter un coup bas avec le FCC ainsi que l’AFDC-A. Une situation qui fait bloquer les engrenages de la machine Union Sacrée de la nation. Et maintenant, on veut enlever l’ancien emballage pour donner une nouvelle vareuse à l’équipe qui a échoué pendant 18 ans du régime Kabila et deux ans sous celui de Tshisekedi.

FCC réclame une nouvelle majorité au sein de l’Union Sacrée

Dans certains officines politiques du pays, le constant est amère. On sait déjà que les membres du FCC qui ont adhéré librement à l’Union Sacrée avaient une mission, celle d’aller en ordre dispersé pour se reconstituer en bloc au sein de la nouvelle machine.

Lambert Mende l’a dit sur Top Congo Fm, que l’Union Sacrée est l’élargissement de la base de la coalition FCC-CACH. Cela semble être le projet qu’ils ont préparé avant leurs adhésions en cascade. Ils le confirment en réclamant la primature et la présidence de la chambre basse du parlement.

Lire :  Kabila rentrera ou ne rentrera pas sur la scène politique ?

Bahati Lukwebo sur l’autel du sacrifice

Nommé informateur, Modeste Bahati aurait reçu des consignes nets et clairs pour sa mission qui n’est autre que l’achèvement de ce que l’initiateur de l’Union Sacrée a fait pendant les consultations des leaders des partis politiques reçus au Palais de la nation à Kinshasa. L’informateur fait signer à ceux qu’il consulte, une fiche dont les éléments contenus dans celle-ci n’ont pas plu à ceux qui veulent le changement profond de la situation sociale, politique et sécuritaire de la RDC. Le professeur semble être immolé sur l’autel du sacrifice. Il a gagné la confiance du chef et de son entourage.

Bemba et Katumbi ne sont plus à déplumer

Les deux leaders de Lamuka, JP Bemba (MLC) et Moïse Katumbi (Ensemble pour la République) sont jusque-là restés stricts sur les points qu’ils jugent incorrectes dans ce nouvel accord qui n’est autre qu’une nouvelle charte pour sauver la République qui ne cesse de sombrer. N’étant plus des oiseaux à déplumer, ils ont mis de côté des propositions ne cadrant pas avec leur vision.

Ne pouvant pas aussi passer leur temps à des discutions qui semblent loin d’être abouties, ils ont laissé leurs députés pour continuer les négociations jusqu’à l’aboutissement heureux, entre les parties prenantes. Moïse Katumbi a préféré rentrer dans son Katanga natal pour s’occuper de ses affaires.

Gel Boumbe

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.