FARDC

Environ dix militaires FARDC, ont été tués par la justice populaire dans le secteur Ruwenzori, depuis environ un mois. La révélation est du Général Peter Chirimwami, commandant des opérations sokola1, Grand-Nord, après un échange avec la population de Mutwanga, ce samedi 2 janvier 2020. Lire aussi: Nord-Kivu: la justice populaire devient monnaie courante à Goma

Il s’est ainsi exprimé après qu’un autre élément des forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), soit tué par justice populaire la nuit dernière à Mutwanga.

Cet officier militaire condamne ces actes barbares et appelle la population au bon sens « nous menons correctement les opérations, mais nous sommes écœurés par le comportement qu’adopte la population ces derniers jours. Nous ne comprenons pas comment peut-elle s’attaquer à l’armée, à son armée c’est inadmissible et inacceptable. Nous venons de comptabiliser au-moins 10 cas de justice populaire aux éléments FARDC par la population.

Nous savons que la population de Ruwenzori est pacifique, ça veut dire autrement les tireurs de ficelles sont des politiciens qui se cherchent des positionnements, et pour nous, nous disons que c’est inacceptable, la population doit se désolidariser des ennemis de la paix parce que nous devons faire la paix avec tout le monde.  La fois passée, un militaire bien que sale qui revenait du front et qui voulait acheter une cigarette a été objet d’une menace, au point même de le blesser. Et vraiment nous voulons quoi ? Voilà pourquoi nous avons échangé avec cette population pour des orientations », précise-t-il.

Il faut rappeler qu’un climat de méfiance règne dans plusieurs endroits du secteur de Ruwenzori entre la population et l’armée à la suite des tueries qui ont fait plusieurs morts.

Lire :  Nord-Kivu : Un drapeau avec mention "République du Kivu" flotte à Masisi

Azarias Mokonzi/Beni

Les commentaires sont fermés.