Obadi Muhondo, un an après, la Lucha crie justice

Une année vient de s’écouler depuis la mort du militant Obadi Muhondo Obadi, abattu lors d’une manifestation en novembre 2019 dans la ville de Beni.

Le jeune homme,  actif dans les mouvements des jeunes dans la lutte contre l’insécurité fut abattu pendant qu’il manifestait avec plusieurs autres jeunes pour réclamer le retour de la paix dans la région de Beni.

Procession de la Lucha, pour réclamer Justice, un an après l’assassinat de Obadi Muhondo

Pour ce premier anniversaire de sa mort, le mouvement citoyen la Lucha dont il fut membre et certains citoyens de Beni se sont souvenus ce lundi 23 novembre 2020 de sa mort en organisant une marche.

Cette dernière est partie du mausolée du défunt, jusqu’à l’auditorat militaire garnison de Beni, en passant par la base de la Monusco.

A travers cette action, la Lucha a demandé justice pour son militant Obadi, tué dans une manifestation, exigeant le retour de la paix à Beni « nous avons été dans la rue pour nous souvenir de notre militant Obadi, qui avait été tué par un élément de la police, alors qu’il exigeait la paix. C’était une façon pour nous de demander que justice soit faite, et nous avons été à l’auditorat, certes on nous a confirmé que le meurtrier de Obadi était maîtrisé, mais l’homme s’est évadé lors de la dernière évasion à Kangbayi », regrette Clovis Mutsuva l’un des fervents militants de la Lucha à Beni.

Les militants de la Lucha Beni devant l’auditorat militaire de Beni

Une année après l’assassinat de Obadi Muhondo, la Lucha crie justice

Ce mouvement citoyen non violent n’a non seulement été dans la rue pour demander que justice soit faite en faveur de Obadi, mais aussi pour tous les autres martyrs qui avaient été tués lors de différentes manifestations organisées par les jeunes pour exiger la paix et la sécurité.

Lire :  Réouverture des lieux de culte effective à Beni

Entretemps, elle demande la tenue des audiences publiques pour juger ces présumés meurtriers afin de réparer le préjudice subi.

La Lucha regrette qu’en dépit de toutes ces manifestations, l’insécurité continue à battre record et les vies des citoyens continuent à être fauchées. Raison pour laquelle elle appelle la population à briser la peur et à résister contre l’ennemi malgré sa menace.

Il faut rappeler que Muhondo Obadi avait été tué dans une manifestation organisée par les jeunes en exigeant la paix.

Azarias Mokonzi/ Beni

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.