Le Cardinal Ambongo ne veut plus d’enseignants non catholiques

Le cardinal Fridolin Ambongo a clairement annoncé qu’il ne veut plus d’enseignants non fidèles catholiques pratiquants dans les écoles conventionnées catholiques.

De fait, cette déclaration présage donc qu’un changement interviendra au sein de l’Enseignement primaire secondaire et professionnel (EPST) dans les écoles conventionnées catholiques l’année prochaine. A partir de l’édition 2020-2021, ne pourra enseigner à l’école primaire conventionnée catholique qu’un fidèle catholique, a annoncé le Cardinal Fridolin Ambongo, dimanche 4 octobre. 

Collège Boboto, école conventionnée catholique (Kinshasa)

Réajustement dans l’enseignement de base dans le réseau des écoles conventionnées catholiques

Par cette déclaration qui intervient à une semaine de la rentrée scolaire, le prélat catholique a voulu apporter un réajustement dans l’enseignement de base dans le réseau des écoles conventionnées catholiques.  « Désormais, tout enseignant de l’école primaire à l’école conventionnée catholique doit être un fidèle catholique, qui pratique la foi de cette religion.  Cette décision va impacter positivement sur la Foi catholique et va préserver les valeurs et l’image de marque des écoles catholiques », a déclaré Cardinal Ambongo dans son homélie de dimanche dernier à la cérémonie d’inauguration et d’installation du nouveau doyenné Saint Eugene de l’archidiocèse de Kinshasa.   

A l’école primaire, a-t-il poursuivi, tout enseignant doit être un catholique pratiquant, car la catéchèse figure dans le programme scolaire de toutes les écoles catholiques de la République démocratique du Congo.  En clair, le cardinal Fridolin Ambongo ne veut plus d’enseignants non catholiques pratiquants.

Sanctions sévères pour les récalcitrants

Fridolin Ambongo promet d’infliger de sanctions sévères à l’endroit des curés et coordonnateurs des écoles primaires conventionnées catholiques, qui n’appliqueront pas cette nouvelle disposition.  

Ainsi, sauf changement, l’instruction du Cardinal Ambongo entre en vigueur le 12 du mois en cours qui correspond à la rentrée scolaire 2020-2021 comme annoncée par le ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et technique.  

Lire :  Goma: une jeune fille kidnappée au quartier Ndosho

Cette déclaration a suscité des réactions de désapprobation dans l’opinion publique congolaise. Nombre de congolais rappellent que la RDC est un Etat laic, et que de telles déclarations ne sont pas dignes d’un homme d’église, sensé rassembler le peuple de Dieu.

Lire: La rentrée scolaire 2020-2021 reportée au 12 octobre prochain

Infocongo.net/Radio Okapi.net

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.