Élections crédibles en 2023 : La loi Lutundula au Parlement à la session de septembre

Pour des élections crédibles et apaisées en 2023, le député national Christophe Lutundula a déjà déposé un projet de loi sur la réforme de la Commission électorale nationale indépendante, CENI, à la Chambre basse du Parlement pour examen.

Il est entrain de finaliser un autre projet sur la réforme de la loi électorale. Les deux projets de lois seront examinés en session de septembre prochain à l’Assemblée nationale.

Assemblée nationale RDC

Selon le législateur Lutundula, dans cette nouvelle loi, il n’y aura pas de complications comme ce fut le cas avec l’ancienne.

« Dans la loi électorale que j’ai déposé au Parlement, personne ne peut être candidat à plusieurs élections et ne peut se permettre d’aligner les membres de sa famille à la succession des congolais », a déclaré Christophe Lutundula.

Au deuxième point, il a parlé des résultats et leur publication.

« Les résultats valables des élections, sont ceux qui sont affichés dans les bureaux de vote, dans les bureaux de compilation et les résultats qui sont parvenus à la CENI avec procès-verbaux de compilation », a expliqué le législateur Lutundula.

Respect de la loi

Dans son intervention, Christophe Lutundula demande au pouvoir demandeur des dirigeants de la CENI au respect, à tout prix, des prescrits de la loi.

« J’ai proposé aussi, dans la loi électorale, que désormais, la publication des résultats par la CENI doit se faire bureau de vote par bureau de vote. S’il y a 7 sièges dans une circonscription électorale, les 7  premiers sont considérés comme les gagnants. Là, il n’y a pas de calcul à faire à la proportionnelle, pour que le plus fort gagne et reste maintenu. Non, nous ne voulons plus de ça ! Ce que je propose est plus transparent et elle forme la majorité simple », a-t-il démontré.

Lire :  Vital Kamerhe à Makala, qu’adviendra-t-il ?

La loi sur la réforme de la CENI avec 12 membres

Pour la réforme de la CENI, l’auteur propose une représentation égalitaire de 4 – 4 – 4, soit 12 personnes. La loi propose que, ceux qui ont été dans les partis politiques, associations, société civile ou en partenariat avec les partis politiques, ces dernières années, ne sont plus acceptés d’être membres. Désormais, le bureau de la CENI soit composé aussi de manière égalitaire : le Président (Société civile), le  Vice-président (Majorité), le Rapporteur (Opposition), le Questeur (Société civile), le Rapporteur adjoint (Majorité), le Questeur adjoint (Opposition). Et enfin, le renforcement de mécanisme de contrôle de la CENI et les responsabilités de ses dirigeants. Telles sont les grandes lignes dévoilées par l’auteur de la loi, Christophe Lutundula.

Les 12 personnalités à Nkamba chez Simon Kimbangu

Mais entre temps, les 12 personnalités qui veulent la réforme de la CENI et de sa loi électorale, continuent leur ronde à travers les institutions de la République et les confessions religieuses.

Après avoir rencontré, pour les confessions religieuses, le Cardinal Fridolin Ambongo, le Révérend Bokundoa de l’ECC et tant d’autres, les 12 personnalités se sont rendus ce mercredi 19 août 2020 à Nkamba pour échanger avec le Représentant légal de l’église Kimbanguiste, Simon Kimbangu Kiangani. Leurs démarches portent sur le renouvellement de la CENI afin d’obtenir des meilleures élections en 2023, comme ne cesse de dire Thomas Lokondo, l’un des membres du groupe.

Gel Boumbe

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.