Coronavirus : l’afflux « incontrôlé » des Chinois inquiète la population de Mbandaka

A Mbandaka, on redoute de contracter l’épidémie de Coronavirus, qui secoue actuellement la Chine, à cause de l’afflux « incontrôlé » des sujets chinois sur le sol du chef lieu de l’Equateur. Ces sujets chinois œuvrent principalement dans le secteur du commerce et du bois.

Le Coronavirus

Dans cette partie de la RDC, les habitants gardent encore en mémoire les effets de l’épidémie de maladie à virus Ebola, et souhaitent éviter de vivre encore une infection semblable :

« Des millions des Chinois, avant même qu’il y ait la déclaration de cette épidémie, ils ont eu le temps de sortir de cette ville. Ils prolifèrent à travers toute la planète, comme, vous le savez. Ce qui veut dire que ces gens, automatiquement, ils doivent emprunter la route de Dubaï, et, comme ils font du commerce avec nous, ils sont ici, dans notre province. Et je me préoccupe surtout de porosité de nos frontières ! »

Le ministre provincial de la santé/Equateur, Bruno Efoloko, a jugé légitime la préoccupation de ses administrés, avant de recommander à la même population des mesures d’hygiène :

« Je dirais que les mesures d’hygiène, que nous avons héritées d’Ebola, continuent à être en vigueur. Il faut que la population continue à prendre des mesures d’hygiène. Et s’il y aura d’autres directives venant du niveau national, nous allons informer la population quant à ce ». Selon lui, cette situation ne doit pas constituer un motif de stigmatisation d’un groupe de gens sans test préalable.

Pendant ce temps, La province du Haut-Katanga a réceptionné le matériel de détection de l’épidémie de Coronavirus. Ce matériel est en voie d’être repositionné à différents postes frontaliers pour la surveillance.

« Ces outils sont repositionnés et renforcés à l’aéroport de Loano. Et sont en voie d’être installés à Kasumbalesa, Mukambu, Sakanya et Kipushi. Tous nos services sont en alerte par rapport à cela. Je veux encore m’entretenir avec les responsables médicaux des entreprises chinoises pour que nous essayons ensemble de renforcer ces mesures », a déclaré le ministre provincial de la santé, Joseph Sambi Bulanda.

Il a par ailleurs demandé à la population d’éviter de se rendre dans les pays déjà touchés par cette maladie.

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.