Affaires 15 millions de dollars : Francois Muamba aussi!

L’ancien ministre François Muamba a été cité parmi les bénéficiaires de ce qu’on appelle désormais « l’Affaire 15 millions de dollars ». C’est depuis le 21 août 2019 que l’Inspection Générale des Finances(IGF) a initié une mission de contrôle de la gestion des comptes publics depuis l’entrée du nouveau chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le 24 janvier 2019 jusqu’à ces jours, à la demande de l’Agence Nationale de Renseignement, ANR.

En effet, cette première mission de contrôle effectuée par l’Inspection Générale des Finances, en juillet 2019, sur le paiement des pertes et manques à gagner des sociétés pétrolières, avait visé plusieurs personnalités pour mauvaise gestion des fonds publics, dont Vital Kamerhe. Cette mission avait signifié la perte de 15 millions USD de bonus de l’Etat, au terme d’une opération de remboursement de la créance de 100 millions USD, par le Trésor public aux sociétés pétrolières. Cette somme devait compenser le manque à gagner des sociétés pétrolières, réclamé, résultant du gel des prix des produits pétroliers par le gouvernement entre 2017 et juillet 2019.

Kamerhe dans la danse

Le Directeur de cabinet du chef de l’Etat, Vital Kamerhe, cité dans cette affaire, a intimé l’ordre à l’Inspection Générale des Finances de suspendre toutes ces missions de contrôle de la gestion des finances publiques. C’est dans un courrier du 24 août 2019 que ce dernier a adressé au Ministre des Finances avec copie transmise à l’Inspecteur Général des finances, une réponse à la demande du Ministre des finances, d’une séance de travail avec le Directeur du Trésor et d’ordonnancement avec l’Inspecteur Générale des finances : « Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat et moi-même, n’avons aucunement autorisé une quelconque mission de contrôle. L’Inspection générale des finances étant placée sous l’autorité de la présidence de la République, Il est ainsi clair que cette fameuse mission est nulle et de nul effet. L’Inspection générale des finances, qui me lit en copie, est enjointe d’arrêter, dès réception de la présente, cette mission », a écrit Vital Kamerhe.

Un courrier nul et de nul effet

Selon le président de l’ACAJ, Georges Kapiamba, c’est un ordre manifestement illégal et réputé non existant. L’Association congolaise pour l’accès à la Justice, ACAJ, par contre, désapprouve ce courrier, car elle entrave l’audit des fonds publics par l’Inspection Générale des finances, à la demande de l’Agence nationale de renseignement.

L’appui de Félix à son allié

A l’ouverture du Forum Makutano, au Pullman le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi n’a pas caché son soutien à son grand allié grâce auquel il est arrivé au pouvoir, comme on peut le constater dans son intervention devant les investisseurs nationaux et internationaux : « je voudrai rassurer le monde des affaires que j’ai commencé à prendre un train de mesures pour éviter des tracasseries de tout ordre, dont les entreprises font l’objet de la part de certains services de l’Etat. Je veillerai personnellement à ce que toutes les convocations intempestives, dont font l’objet les opérateurs économiques, puissent cesser et que seules celles qui sont légales et régulières soient autorisées. »

Les tireurs des ficèles

Dans cette affaire qui fait couler beaucoup d’eau sous le pont, quelques grands noms de la vie politique membres du FCC-CASH.

On serait là, selon certaines officines proches du Directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Vital Kamerhe, devant une cabale contre ce dernier pour déstabiliser le Chef de l’Etat. On cite l’un des proches du Chef de l’Etat, François Muamba, lequel vient de balayer toutes les accusations portées à son encontre. D’après un document qui circule sur les réseaux sociaux le citant d’abord d’avoir perçu 1 millions USD dans ce dossier qu’il a nié et aussi d’être l’un des auteurs de cette enquête avec le professeur Néhémie Mwilanya qui sont considérés comme les tireurs de ficèles.

In fine, cette saga vient encore attirer l’attention sur la sincérité de la coalition FCC-CASH au vu de tous ces coups bas que l’on observe depuis l’arrivée de Félix Tshisekedi à la tête de la nation.

Jacques Kalokola

Leave a Reply

Your email address will not be published.