Disparition de Mindondo : un drame qu’on aurait pu éviter !

Les férus du théâtre dit populaire ou « théâtre de chez nous », diffusé sur la chaîne nationale, RTNC, se disent très choqués après les révélations faites après la disparition de l’actrice comédienne Solange Mbongomingi alias Mindondo, qui a tiré sa révérence le mercredi 30 juillet 2019, à l’Hôpital de Référence de Kinshasa, ex. Mama Yemo, de suite d’un arrêt cardiaque.

En effet, ce sont les faits qui ont précédé son décès qui font froid au dos, car ayant fait un malaise le mardi 29 juillet 2019, alors qu’elle s’apprêtait à faire une sortie en famille. A peine qu’elle quittait son domicile, entourée de quelques membres de sa famille, subitement, elle a senti une douleur aux bras et tomba raide. Au lieu qu’elle soit directement acheminée dans un centre hospitalier le plus proche, la famille a décidé de l’amener dans une église pour une séance de prière, disons, pour qu’elle soit délivrée de l’emprise des esprits maléfiques, comme si la présence du démon était identifiée.

La prière pour soigner, en lieu et place des hôpitaux

Cependant, la prière n’a pas pu donner des résultats attendus, et comme la pauvre se retrouvait entourée d’inconscients qui ne savaient plus à quel saint se vouer, eh bien, c’est seulement à ce moment-là que vint l’idée d’aller voir un médecin. Mais, Mindondo ne pouvait même plus se lever toute seule. Le centre hospitalier St Gabriel où fut amenée la défunte, ayant compris la suite tragique, recommandera à la famille de conduire la malade à l’Hôpital de référence de Kinshasa, où le médecin va faire le constat qu’elle faisait une paralysie qui va très vite la plonger dans le coma. Elle rendra l’âme quelques heures après.

Selon les médecins, vite elle serait arrivée à l’hôpital, vite elle serait prise en charge et le drame serait évité. Mais, le temps passé dans la prière qui n’a rien apporté a occasionné certes cette mort précipitée.

La superstition entre en jeu…

Les Kinois ont vite trouvé de quoi nourrir les rumeurs : pour certains, les « ndoki » ya famille sont passés par là, pour d’autres ce fut un cas d’empoisonnement, les personnes aux « quatre yeux », c’est un « Kibota ya moyi », un coup de massue venant des sorciers du quartier, ainsi de suite.

Cette disparition intervient deux mois après celle de Roger Vika dit « Mundweri vantard » et la famille théâtrale laissée inconsolable comme l’on peut le constater dans les déclarations du président de l’Association du théâtre professionnel et du cinéma du Congo, Ndungi Mambimbi alias Masumu Debrindet : « La perte de Mindondo est un coup dur pour le théâtre congolais. C’est un grand trou qui vient de se créer au sein de notre association ».

Une perte pour la corporation

Solange Mbongomingi alias Mindondo a fait son parcours dans le ballet national puis au groupe « Salongo » sous Tshitenge N’sana de l’ex-Télé Zaïre, aux côté d’Esengo, Elombe, Masasi, Bolingo, Mabele, Ebale, Kwedi, Masumu, Shaba et tant d’autres.

Il faut noter que Madame Olive Lembe, l’épouse du sénateur à vie Joseph Kabila, a comme à son habitude, assisté la famille de la défunte pour des obsèques dignes de cette actrice talentueuse qui a été portée à terre le jeudi 15 août dernier.

Il y a vraiment de quoi dire « Kin ya solo nde makambo » !

Jacques Kalokola

Leave a Reply

Your email address will not be published.